Année : 2009
Genre : La politique, c'est du sérieux.
Durée: 80 épisodes de 1 min 30.

Acheter la série : Amazon, Cdjapan, Yesasia, Yahoo Auctions, Celga.


À force de voir les candidats les plus improbables se présenter aux élections (je ne donnerai pas de noms pour éviter la polémique, mais je suis sûr que vous avez tous au moins un exemple précis en tête), on aurait tendance à croire que mener une campagne électorale est à la portée du premier imbécile venu, alors que c'est loin d'être facile. Et ça l'est encore plus quand deux extraterrestres tentent régulièrement de vous enlever, que votre propre secrétaire vient elle aussi d'une autre planète et qu'une prophétie vous désigne pour sauver l'univers. Non, je ne suis pas tombé sur la tête après avoir abusé de substances illicites, je viens simplement de vous décrire le quotidien de Mami Tanisaki, candidate pour être membre de la Chambre des Conseillers.


Vu le nombre de personnes qui assistent à ses meetings, c'est pas gagné.

D'abord, un petit intermède s'impose pour vous parler de la Diète du Japon. Non, il ne s'agit pas d'un régime à base de sushi et de thé vert mais du parlement japonais (le régime est donc politique) qui détient le pouvoir législatif et se divise en deux parties: la Chambre des Représentants (shuugiin) ou Chambre Basse (480 membres élus pour quatre ans) et la Chambre des Conseillers (sangiin) ou Chambre Haute (242 membres élus pour six ans). C'est cette chambre que Mami Tanisaki, héroïne de cette série de 80 épisodes (!) de 1,5 minutes chacun, rêve de rejoindre.


Un message de soutien en Français-plus-qu'aproximatif dans le texte.


Mami est-elle la sauveuse annoncée par la prophétie?

Sa course à l'investiture sera d'autant plus difficile que Mami va être régulièrement victime de tentatives d'enlèvement de la part de Ros et Wel, probablement les deux aliens les plus empotés de l'univers, qu'elle repousse à chaque fois au moyen d'une attaque différente, parfois involontaire mais toujours haute en couleurs (dans quelle autre série verrait-on l'héroïne repousser une attaque extraterrestre en épluchant des oignons?), obligeant ainsi les deux nigauds à battre en retraite après l'avoir hypnotisée pour qu'elle oublie cette rencontre.


Mami tombera-t-elle dans ce piège redoutable (sur le papier)?


Bip, bip!


Chaque épisode se termine par un split-screen façon 24 et un décompte du nombre de jours avant les élections.

La série pourrait se résumer à un simple formula show où chaque épisode montrerait Ros et Wel tenter de capturer Mami et échouer dans le plus pur style "Bip-Bip et le Coyote", mais le scénario ne se résume pas qu'à ça et met en place une intrigue sur le long terme. Les auteurs ont également tenu compte du fait que la série serait compilée en quatre DVDs de 20 épisodes chacun et ont fait en sorte que chaque DVD se termine sur un cliffhanger: Mami succombe à une maladie incurable du cœur dans l'épisode 20, développe une seconde personnalité maléfique dans le 40 (et redeviendra elle-même après un exorcisme à base d'oranges), et apprend l'imminence d'une attaque extraterrestre dans le 60.


Mami vient d'apprendre qu'elle a une maladie incurable.


L'héroïne meurt alors qu'il reste encore 60 épisodes? À mon avis, elle va s'en remettre.


Mami B, la personnalité maléfique de Mami.


Son amie Yûko veille au grain pour que Mami B reste décente.

SANGIIN GIIN KÔHO MAMI est une série kitsch, mais un kitsch volontaire et assumé. Pour s'en convaincre, il suffit de voir les effets spéciaux qu'il est impossible de rater à ce point sans le faire exprès:


Pas besoin de CGI quand on peut faire les décors avec Paint.


Des costumes futuristes qui étaient déjà démodés à l'époque de la première saison de LA QUATRIEME DIMENSION.


Des personnages qui tapent l'incruste sur des photos ou des stock shots.

Bref, si vous aimez le kitsch volontaire, l'humour absurde et décalé, les personnages sympathiques malgré leur naïveté et leur maladresse, VOTEZ TANISAKI MAMI!


Et en route pour de nouvelles z'aventures!


Toku-Actrice(s) :