Année :
2008
Genre : Les mésaventures d'une diseuse de bonne aventure.
Durée: 1 h 02
Avec:
Mikuru Uchino
(Otoka / Melodia)
Ayaka Tsuji
(Makoto / Blue Melodia)
Nano Miyo
(chef de gang / Suicider)
Maho Rukawa
(femme de main 1, clone de Suicider 1)
Miro
(femme de main 2, clone de Suicider 2)

Le télécharger sur le site officiel :
S'abonner à ZEN PICTURES pour visionner le film :


Dans le genre kyodai hero (héros géant), le personnage de référence reste le premier du genre, à savoir ULTRAMAN. Quand il s'agit de citer un pendant féminin au héros, MIGHTY LADY est le premier nom qui vient à l'esprit, ses créateurs ayant su s'affranchir de l'influence d'ULTRAMAN pour créer leur propre mythologie, malgré le peu de continuité entre ses différentes aventures. De son côté, ZEN PICTURES crée lui-aussi ses propres kyodai héroïnes mais a beaucoup plus de mal à se libérer de l'influence d'ULTRAMAN dont il reprend des éléments aussi bien scénaristiques (ASSAULTLYSER et MARIYA font partie d'une brigade anti-monstres-géants) que visuels (le look de certains monstres, l'emblême qui clignote quand l'héroïne perd ses forces). MELODIA ne fait pas exception à la règle, mais n'en est pas moins intéressante.


Une nuit, la voyante Otoka se réveille dans la main d'une géante, ce qui lui fait un choc ... Sauf que c'était un rêve et qu'Otoka se réveille dans son lit avec un jeune garçon à côté d'elle, ce qui lui fait un choc ... Sauf que, comme son look androgyne ne l'indique pas, le jeune garçon est en réalité une jeune fille, Makoto, ce qui lui fait – devinez quoi ? – un choc ...


Pas de panique: vous êtes en de bonnes mains.


Du calme. Ne tirons pas de conclusions hâtives.

Après s'être remise de ses émotions et avoir remis ses vêtements, Otoka tente de se rappeller les derniers événements. Tout avait commencé quand un inquiétant trio avait fait appel à elle pour retrouver un bijou volé. Or, la voleuse, Makoto, s'était cachée sous le stand d'Otoka sans que celle-ci ne la voie (vous parlez d'une voyante!). Et quand le trio a découvert sa présence, les deux femmes furent obligées de s'enfuir, avant de tomber d'un toît.


Je vois ... Je vois ... Je vois ...
(Je vois que je vais pointer au chômage si je ne vois pas quelque chose très vite!)


Rassurez-vous : ce n'est pas encore la chute de l'histoire.

Que s'est-il passé entre leur chute et leur réveil dans la chambre d'Otoka? Aucune des deux ne s'en souvient. Toujours est-il qu'une fois Otoka endormie, Makoto en profite pour lui voler sa boule de cristal. Bonjour la gratitude! Ceci-dit, Makoto est rapidement prise de remords mais, alors qu'elle s'apprête à retourner chez Otoka pour lui rendre sa boule, elle se retrouve face au trio de tout à l'heure, dont la cheftaine a désormais un comportement plutôt étrange: elle marche comme si elle sortait tout juste d'une machine à laver, parle avec l'accent des Visiteurs (pas ceux qui disent "Okaaay", les hommes-lézards de l'espace) et répète sans arrêt la même question: "Melodia ... Doko ni iru?" (Melodia ... Où est-elle?)


Un très étrange trio.


Dirigé par un lookalike de Mylène Farmer aux allures de Cruella.

En fait, la rosse rousse est contrôlée par Suicider, une extra-terrestre qui s'est réfugiée sur Terre pour échapper à la justicière géante Melodia. Quant à Melodia, elle a fusionné avec Otoka et prend à l'occasion le contrôle de son corps, utilisant alors sa boule de cristal pour reprendre sa véritable apparence. Cette situation rappelle celle d'ULTRAMAN qui est lui-aussi obligé de fusionner avec un hôte humain et d'utiliser un objet spécial pour reprendre sa véritable forme. Différence notable: Otoka n'est pas consciente de l'existence de Melodia et à chaque fois qu'elle retrouve sa forme humaine, elle n'a aucun souvenir de ce qui s'est passé (comme lorsque Melodia l'a sauvé de sa chute) et, plus génant, aucun vêtement !


Avec cette scène-là, le film est assuré de faire un carton.

Les trois actrices principales, Mikuru, Ayaka Tsuji et Nano Miyo, sont ainsi amenées à jouer chacune un double-rôle, selon que leur personnage est contrôlé ou non par Melodia ou par Suicider. C'est particulièrement évident avec Mikuru, qui incarne une Otoka complétement hystérique, par opposition à la monolithique et taciturne Melodia.


Otoka/Melodia : un super-héroïne bipolaire.


Quand Melodia la contrôle, Otoka devient experte en arts martiaux.


Une transformation qui rappelle beaucoup celle d'ULTRAMAN.


Possédée par Suicider, Makoto devient la maléfique Blue Melodia.

Signalons quand-même que si le costume de Melodia n'est pas mal dans le genre Ultraman-like, Suicider est ... Comment dire? Le mieux, c'est de vous la montrer:


L'attaque de la perruche géante!


Pouah! Et en plus, elle pue de la gueule!


Suicider et ses deux clones sont incarnés par les mêmes actrices que le trio du début.

Une autre différence avec ULTRAMAN: ce dernier ne pouvant garder sa forme géante que quelques minutes, ses combats ne durent jamais très longtemps, tandis que celui qui oppose Melodia à Suicider occupe les deux-tiers du film! N'allez cependant pas croire que ce soit monotone, Suicider ayant plus d'une attaque spéciale dans son sac, les rebondissements ne manquent pas. Les décors non-plus: on voit ainsi les deux belligérantes combattre au sein d'une ville, de jour comme de nuit, se lancer dans une course poursuite en plein ciel (et après avoir parcouru une distance considérable, elles retomberont quand même à l'endroit même de leur décollage, à croire qu'elles volaient en cercle) et même se miniaturiser pour se battre à l'intérieur du corps de Makoto!


Je ne voudrais pas inquiéter Makoto, mais si mes organes internes ressemblaient à ça, je consulterais.


Des scènes équivoques? Où ça?


Les scènes de vol ont nettement progressé depuis ASSAULTLYSER. (Vous noterez cependant
les seins très réalistes de la doublure numérique de Melodia, en haut à droite)


Pan! T'es morte!

Derrière la caméra, Hiroshi Nagai réussit à atténuer l'aspect "maquette" des décors et se permet même de jolies incrustations de personnage à taille humaine (par rapport à Melodia, s'entend), même s'il subsiste ça et là quelques défauts, comme lorsque Otoka semble courir au ralenti ou que l'éclairage utilisé pour les scènes de jour donne parfois l'impression qu'on est sur un monde parallèle où plusieurs soleils se lèvent simultanément.


Zen Pictures a explosé son budget figurant pour cette scène.
(En réalité, ce sont les employés de la firme)


Apparemment, le tournage ne devait pas être triste!


Quoique ...


En bonus: le clip du thème principal interprété par Mikuru.

MELODIA est, à ce jour, la meilleure kyodai heroine made in ZEN PICTURES, avec un scénario efficace et mouvementé, des effets visuels soignés malgré le peu de moyens, et un duo d'héroïnes sympathiques, que ce soit Otoka, l'exubérante héroïne malgré elle, ou Makoto, la voleuse au grand coeur. Sans oublier Nano Miyo, qui fait vraiment froid dans le dos en chef de gang.


I'm a poor lonesome superheroine and a long long way from home.