Année : 1998
Pays : USA
Catégorie(s) : Action, Comédie, Policier
Genre : Ceci n'est pas Rush Hour.
Acheter la série : Amazon.



LA SERIE


Les plus de 20 ans s'en souviennent peut-être: durant les années 90, on vit de nombreux acteurs et réalisateurs hongkongais tenter leur chance à Hollywood. Cet exode massif, probablement motivé en partie par l'approche de la rétrocession de Hong Kong à la Chine qui leur faisait craindre de ne plus bénéficier d'autant de liberté créative, eut des résultats en demi-teinte et malgré quelques succès critiques et publics (Face Off (Volte-Face) de John Woo, Rush Hour avec Jacky Chan, Michelle Yeoh en James Bond Girl dans Tomorrow Never Die (Demain Ne Meurt Jamais)), il y eut beaucoup de déceptions artistiques et commerciales (les premiers John Woo made in America étaient terriblement impersonnels, Ang Lee se fourvoiera avec un Hulk qui laissera le public perplexe et Tsui Hark, dégoûté par sa collaboration avec Van Damme, retournera au bercail en jurant, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus). Même la télévision tenta de surfer sur la vague avec une série mêlant policier, action et comédie: Martial Law, diffusé dans nos contrées sous le titre du Flic de Shanghaï.


Les scènes se déroulant à Shanghaï sont figurées par des stockshots.


Après l'américanisation du produit, voici la chinoitisation du produit.

Si le créateur de la série est Carlton Cuse, le concept lui avait été suggéré par le réalisateur Stanley Tong s'inspirant de son film Police Story 3 avec Jacky Chan. D'ailleurs, au départ, le rôle principal aurait dû être confié à ce dernier mais il déclina l'offre (il faillit cependant faire une apparition clin d'œil dans l'épisode 5 mais la prise ne fut pas gardée) et le rôle est finalement proposé à son ami et partenaire régulier à l'écran Sammo Hung, acteur et réalisateur dont les impressionnante prouesses martiales contrastent avec le physique rebondi.


Sammo arrive à Los Angeles...


Sympa, l'accueil!

Ce dernier accepte avec enthousiasme mais aussi quelques réserves, craignant que ses difficultés avec l'Anglais et son accent prononcé ne soient un handicap. Au final, ça ne fait qu'ajouter de l'authenticité à son personnage de policier d'élite de Shanghaï se rendant aux États-Unis pour y poursuivre Lee Hei, un criminel qui a abattu son partenaire, et retrouver sa collègue Chen Pei Pei dont il est sans nouvelles depuis qu'elle a infiltré son organisation. Cette mission accomplie, Sammo Law (oui, le personnage principal porte le même prénom que son interprète) et Chen Pei Pei continueront de travailler avec la police de Los Angeles dans le cadre d'un échange culturel entre les deux pays.


Alex Portman, policier xénophobe, met Sammo au défi de le battre avec l'arme de son choix (en l'occurence, une gomme de tableau).


Comme on dit sur Youtube: ça tourne mal.


Il est ensuite envoyé à Shanghaï pour remplacer Sammo dans le cadre d'un échange culturel.


Inutile de dire qu'il est ravi.


Sortez-moi de là!


Il finit cependant par apprécier sa nouvelle affectation et tombe même amoureux d'une collègue locale.

La série démarre plutôt bien, avec des intrigues policières certes classiques mais bien ficelées, des scènes d'action aussi spectaculaires que variées, une bonne dose d'humour et une excellente alchimie entre Sammo et ses deux collègues: Louis Malone qui l'aide à assimiler la culture américaine tandis que Sammo lui fait partager celle de son pays, et Dana Dixon dont le sale caractère et l'hermétisme total à la culture chinoise offrent un parfait contraste avec la bonhomie zen de Sammo et qui est interprétée par la badass Tammy Lauren. Pour vous donner une idée, vous connaissez les Chuck Norris Facts? Hé bien, Tammy Lauren a une fois tourné une scène de combat contre Chuck Norris... avec une cheville foulée.


Sammo et Louis: quand l'Orient rencontre l'Occident.


Dana, que Louis décrit comme "une divorcée avec un flingue".


À noter qu'elle avait les cheveux longs dans le premier épisode. Je suppose que l'actrice les a coupés car ils étaient peu pratiques pour ses nombreuses scènes d'action.


Pour la petite histoire, c'est Tammy Lauren elle-même qui avait suggéré cette scène où son personnage se bat avec des chaussons Snoopy.

Malheureusement, la série va rapidement souffrir de changements intempestifs de formule. Le premier concerne Dana Dixon, pourtant le meilleur personnage de la série avec Sammo (elle apparaît même en deuxième dans le générique), qui disparaît dès l'épisode 6 avec un rapide dialogue dans le suivant pour nous expliquer qu'elle est devenue shérif adjointe à Black Creek dans le Missouri pour se rapprocher de sa famille. Interrogée sur les raisons de son départ, la chaîne CBS évoque "une décision mutuelle entre l'actrice et la production" mais si on demande son avis à Tammy, elle est plutôt du genre "je n'en parlerais pas, je n'ai pas envie de m'énerver", suggérant que son départ n'avait rien d'amical. Selon une version circulant sur la toile (et donc, à prendre avec des pincettes), Tammy avait de fréquents problèmes de communication avec la production, au point qu'un jour où elle n'arrivait pas à trouver un lieu de tournage parce qu'on lui avait donné des instructions incomplètes pour s'y rendre, elle avait fini par s'énerver et rentrer directement chez elle, entraînant un retard dans le tournage et son renvoi de la série.


L'appartement de Sammo. À part ça, les policiers se plaignent d'être mal payés.


(Bon, pour être honnête, les fournitures, il les a gagnées au Juste Prix.)


C'est encore plus valable pour Dana qui verse 20% de son salaire à son ex-mari mais arrive quand même à se payer ceci!


Tout s'explique: ils travaillent aussi au noir.


Et au cas où vous auriez encore des doutes, voici la voiture de Sammo à Shanghai...


... et la sienne à Los Angeles.


La plaque d'immatriculation prend ici un sens très littéral.


Les garagistes locaux seront heureusement prompts à la remettre sur roue deux épisodes plus tard (Les dialogues précisent bien qu'il s'agit du même véhicule remis à neuf et pas d'un autre).


Ne tentons pas le Diable, on va quand même changer la plaque.

Son départ va cependant profiter au deuxième personnage féminin régulier de la série, Chen Pei Pei. Car si elle avait un rôle central dans les deux premiers épisodes où elle jouait tellement bien son rôle d'agent infiltré au sein de l'organisation de Lee Hei que les autres personnages et les spectateurs se demandaient dans quel camp elle était vraiment, il semble qu'elle n'était prévue au départ que pour ces deux épisodes et que les auteurs ont décidé au dernier moment d'en faire un personnage régulier. Il n'y a qu'à voir son nom: dès l'épisode 3, elle révèle que, comme beaucoup de ses compatriotes, elle utilise aussi un prénom occidental et on cesse aussitôt de l'appeler Chen Pei Pei (un clin d'œil à la célèbre actrice chinoise Cheng Pei-Pei) pour opter pour le patronyme plus facile à retenir de Grace Chen (son père était fan de Grace Kelly). Il devient malheureusement vite évident que les scénaristes n'ont aucune idée de quoi faire avec elle à cause du double emploi avec Dana et ce n'est qu'après le départ de celle-ci que Grace prend une place importante dans la série. Et encore, je la soupçonne de parfois hériter de scènes initialement écrites pour Dana (notamment le running gag de Sammo qui essaie de l'initier à la cuisine chinoise). Ce rôle, puis celui de Lady Deathstrike dans X-Men 2 sera déterminant pour la popularité de son interprète Kelly Hu qui, malgré 10 ans de carrière et une filmographie déjà conséquente, était une quasi-inconnue à l'époque.


Cette série n'est pas assez grande pour deux héroïnes sexy et badass, Dana!


Une des deux raisons de la popularité du personnage de Grace sont ses scènes d'action.


Et la deuxième...


Pour vous donner une idée, voici la toute première apparition du personnage!


Elle connaît deux façons d'utiliser une queue de billard, aussi efficaces l'une que l'autre.

Quant au deuxième changement de formule, il a lieu dans l'épisode 9 avec l'introduction de Terrell Parker, personnage très stéréotypé de sidekick black bavard et rigolard incarné par l'humoriste et animateur de talk show Arsenio Hall. Note aux producteurs de la série: ça se voit que vous essayez de plagier Rush Hour, arrêtez de nier!


Terrell et Sammo: comme Crocket et Tubbs, si Crocket était chinois et Tubbs mieux habillé (réplique authentique de Terrell).


Oui, si incroyable que ça puisse paraître de nos jours, dans les 90s, ce genre de personnage était considéré comme drôle.


Ah, n'aggravez pas votre cas en nous montrant qu'il aurait pu être encore plus stéréotypé!

Bon, pour être honnête, si le personnage est assez jarjarbinksesque à ses débuts, il devient beaucoup moins saoulant à mesure que la série progresse et les auteurs arrivent même à le rendre attachant en développant sa personnalité et son entourage. Malheureusement, si le départ de Dana avait profité à Grace, l'arrivée de Terrell nuit à Louis qui fait double-emploi maintenant que ce dernier le remplace comme équipier attitré de Sammo et son personnage se retrouve complètement en retrait, n'existant plus qu'à travers une romance très superficielle qu'il développe avec Grace.


Shannon Lee, guest star de l'épisode 8. Si son nom ne dit pas grand-chose aux spectateurs français, vous avez certainement entendu parler de son père Bruce.


Bon sang ne saurait mentir!


Autre guest star de choc: Billy Blanks, ancien garde du corps, moniteur de fitness et d'arts martiaux et vedette du cinéma d'action.

Moins superficielle est la romance que Sammo développe avec Melanie George, une secrétaire fofolle doublée d'un intarissable moulin à parole et d'une cuisinière calamiteuse. Chanceuse en amour, elle l'est beaucoup moins sur le plan professionnel où elle semble souffrir d'une poisse proportionnelle au tour de taille de Sammo: quand son employeuse ne se fait pas assassiner, c'est elle qui se fait prendre otage par un braqueur. Résultat de ce CV catastrophe: à la fin de la série, plus personne n'ose l'employer et Sammo la pistonne auprès de son supérieur pour qu'il la prenne comme secrétaire. Il semble clair qu'après quelques apparitions épisodiques, les auteurs positionnent Melanie pour en faire un personnage régulier dans la saison 2. Malheureusement, la série change entre-temps de producteurs exécutifs qui imposent un changement radical de ton et de direction et se débarrassent de nombreux personnages récurrents, dont elle.


Sammo a beaucoup de succès auprès de la gent féminine.


Mais son cœur appartient à Melanie.


Au secours! Un vilain bonhomme m'enlève!

Une autre conséquence de ce changement d'équipe créative et de direction: la résolution du cliffhanger de fin de saison qui voyait Sammo et son ennemi juré Lee Hei tomber d'un hélicoptère sera honteusement bâclée et réglée en quelques lignes de dialogue; mais j'en parlerai plus en détail quand j'aborderai la saison 2.


La chute de la saison 1.


Tenez bon, on va vous rattraper!

Parlons plutôt de Lee Hei qui, apparaissant dans 5 épisodes, est l'antagoniste principal de cette saison et un criminel assez polyvalent: à la tête d'un trafic de voitures volés dans le premier épisode, on découvre dans le suivant qu'il est également trafiquant de diamants qu'il dissimule dans lesdites voitures (ça reste plus vraisemblable qu'Iturralde qui cache de la drogue dans des cassettes pirates); après s'être évadé après une première arrestation, il se reconvertit dans l'assassinat politique avant de finalement opter pour le trafic d'opium dans les deux derniers épisodes. Intelligent et charismatique, ses talents de combattant rivalisent avec ceux de Sammo dont il est une sorte de miroir négatif: ils ont été formés aux arts martiaux par maître Reng à l'Académie d'étude du théâtre chinois) et ont tous deux des raisons personnelles de s'opposer puisque Lee Hei est responsable de la mort d'un équipier de Sammo et, avant la fin de la série, causera celle d'un de ses proches, tandis que lui-même voue une haine tenace à Sammo qui fait constamment échouer ses activités criminelles, mais aussi à Grace qui l'a trahi après avoir infiltré son organisation et est indirectement responsable de la mort de son épouse Mei Ling.


Je n'exagère pas en disant que Lee Hei est le miroir négatif de Sammo.


Il se prend pour Nelson des Simpsons?


Mei Ling (Christina Ma) épouse de Lee Hei (Tzi Ma) à la ville comme à l'écran.


Comme vous le voyez, il ne reste pas longtemps inconsolable de sa mort.


Sa fille Lin Pei Chin, toute aussi redoutable.


Tu l'a dit toi-même, Grace: cette série n'est pas assez grande pour deux héroïnes sexy et badass!

Les autres antagonistes de la série sont malheureusement loin d'avoir son charisme et sont souvent très caricaturaux. Sans parler de leur habitude d'abattre leurs complices au premier échec ou soupçon de trahison (Lee Hei n'échappe pas non plus à cette règle), tellement systématique que c'en devient un running gag involontaire.


C'est moi ou ce savant fou allemand ressemble un peu à Uwe Boll?


Encore que là, on dirait plutôt l'incroyable Hulk.


Sympas, les nouveaux uniformes des prisonniers.


Que serait une série d'arts martiaux sans ninjas?


Au moins, celui-là, on est sûr qu'il n'a pas d'arme sur lui.


C'est toi qui lui lis ses droits ou c'est moi?


Relâchez les peluches et tout se passera bien.

Et évidemment, la plupart de leurs hommes de main pratiquent les arts martiaux quand ils ne sont pas eux-mêmes ceintures noires, les scènes d'action tenant une place importante dans la série. Et de ce côté-là, c'est une franche réussite: les combats sont spectaculaires et arrivent toujours à se renouveler d'un épisode à l'autre. Afin d'éviter de tomber dans le piège de faire de Sammo le seul combattant de la série, les auteurs ont eu la bonne idée de faire de chacun de ses équipiers un combattant efficace et de caster des acteurs sachant se battre et exécutant eux-mêmes la plupart de leurs scènes d'action. Même Terrell, qui était au départ poltron et maladroit et utilisait un style de combat comique, devient un bon combattant du jour au lendemain. Il faut croire que Sammo lui a fait une formation accélérée entre deux épisodes.


Aujourd'hui, nous allons étudier le maniement du coton-tige géant.


On aurait dit un panda qui volait.


Heu... Si je vous dis qu'ils ont glissé, vous n'allez pas me croire, n'est-ce pas?


Faute! On voit les matelas et l'assistant en bas à gauche.

Outre ses excellentes scènes d'action, l'autre point fort de la série est son humour: elle fourmille de personnages secondaires hauts en couleurs, de comique de situation et d'humour décalé. On sent l'influence des films de Jacky Chan! Encore plus avec le bétisier qui conclue chaque épisode.


Coupez, elle est pas bonne!


Où on va si les séries font leur règle 34 elles-mêmes, maintenant?


Vous dansez, mademoiselle?


Sammo déguisé pour passer inaperçu.


Ben quoi? Je suis un poulet, non?


Par contre, c'est le costume qui fait illusion ou ses jambes sont étrangement plus fines que d'habitude?

Pour finir, signalons qu'après être longtemps restée inédite, l'intégrale de la série a été éditée en 2016 dans un coffret DVD zone 1 réunissant les deux saisons. Concernant la saison 1, il n'y a aucun sous-titre et les seuls bonus disponibles sont un commentaire audio du créateur de la série sur le premier épisode et surtout, un épisode de la série Early Edition (Demain à la une) dans lequel apparaît Sammo. Les boîtiers des deux saisons sont malheureusement très mal conçus, chacun contenant 5 DVDs empilés les uns sur les autres, obligeant l'utilisateur à les sortir un par un via une manipulation assez délicate nécessitant les deux mains, ce qui l'empêche de croiser les doigts pour ne pas les endommager.


Je suis Sammo Law et j'approuve cet article.



BILAN


Concept = 3,7 / 5
Inspiré des films de Jacky Chan, Martial Law est un mélange savoureux d'arts martiaux et de comédie policière souvent vu au cinéma mais assez nouveau dans une série américaine. Elle souffre malheureusement de fréquents changements de formules dus aux ingérences de la production (renvoi d'une des actrices principales, inclusion du personnage de Terrell Parker pour singer la formule de Rush Hour sorti la même année).



Scénario (Intrigue globale) = 3,7 / 5
Si la plupart des épisodes racontent des histoires indépendantes, la série prend la peine de développer ses personnages et quelques intrigues fils rouges comme la romance entre Sammo et Melanie, sa relation avec son mentor et sa lutte contre Lee Hei.



Scénario (Episodes) = 3,2 / 5
La série est assez inégale, alternant entre des épisodes excellents (particulièrement ceux avec Dana Dixon et Lee Hei) et d'autres plus convenus quand ils ne sont pas ennuyeux ou carrément nanars. (Voir la section épisodes pour plus de détails.)



Humour = 4,7 / 5
Reposant sur le comique de situation, les dialogues savoureux, les personnages secondaires loufoques ou le décalage culturel entre Sammo et ses collègues (mais parfois aussi l'absence de décalage qui va contre les attentes des personnages et des spectateurs), l'humour est un point fort de la série. À la rigueur, le cabotinage de Terrell Parker dans les premiers épisodes où il apparaît est assez saoulant mais il se calme heureusement rapidement.



Héros = 3,7 / 5
Les meilleurs personnages sont Sammo Law (5 / 5) et Dana Dixon (4,7 / 5) qui quitte hélas la série beaucoup trop tôt. Grace Chen (2,7 / 5) a du potentiel mais les scénaristes ne savent clairement pas quoi faire avec elle et elle est trop souvent réduite à son côté sexy et à ses talents de combattante. C'est un peu pareil pour Louis Malone (2,4 / 5) qui, malgré un fort capital sympathie, peine à exister faute d'interactions avec d'autres personnages après le départ de Dana et l'arrivée de Terrell Parker (3,7 / 5) qui, débutant comme un faire-valoir comique aussi horriblement stéréotypé qu'imposé par la production, gagne heureusement en personnalité et en sympathie à mesure que la série avance.



Personnages récurrents = 3,4 / 5
Benjamin Winship (3,1 / 5) est un chef de police assez conventionnel mais qui se démarque en n'hésitant pas à participer à l'action sur le terrain. Melanie George (5 / 5) est savoureusement fofolle et sa romance avec Sammo nous vaut des moments réellement mignons. Reng (5 / 5) est charismatique et sa relation avec son disciple touchante, tout comme sa conclusion tragique. La mère (3 / 5) et le beau-père (3 / 5) de Terrell son sympathiques mais oubliables. Alex Portman (3,9 / 5) débute comme un personnage burlesque conçu pour être détesté mais surprend dans sa deuxième apparition où il se montre un policier efficace et capable de corriger ses défauts. Même chose pour Pimner (3,6 / 5) qui débute comme un personnage très secondaire ne semblant destinée qu'à une apparition unique pour s'étoffer dans un autre épisode où Reng lui apprend à surmonter son agoraphobie dans une scène très touchante. David Hasbro (3,8 / 5) est fun dans chacune de ses scènes. En revanche, Jane Donovan (0,2 / 5) n'est qu'un personnage fonction sans aucune personnalité.



Personnages secondaires = 2,7 / 5
Les personnages secondaires les plus mémorables sont ceux liés aux personnages récurrents ou servant aux intrigues secondaires humoristiques. À de très rares exceptions près, les autres alternent entre l'oubliable et le personnage fonction qui alimente l'intrigue principale quand ils ne sont pas complètement sous-exploités.



Antagoniste principal = 4,7 / 5
Aussi intelligent, élégant et charismatique qu'immoral, véritable miroir négatif de Sammo dont il partage le mentor et les aptitudes au combat en plus d'avoir de bonne raisons de s'opposer à lui et réciproquement, Lee Hei est un très bon ennemi récurrent, même s'il n'apparaît que dans 5 épisodes.



Autres antagonistes = 2 / 5
Sans surprise, les meilleurs adversaires de la série sont les plus proches alliés de Lee Hei: Golden Dragon et Lin Pei Chin, tous deux aussi charismatiques que redoutables combattants. Lin Pei Chin a de plus une réelle marge de manœuvre après avoir compris que son père la manipulait mais le changement de direction de la saison 2 nous privera d'un éventuel retour de son personnage. Pour le reste, la plupart des adversaires sont fades quand ils ne sont pas caricaturaux. Les seuls à être plus nuancés et intéressants sont le justicier extrémiste Tom McNiece qui, bien que fanatique, a des motivations louables et finance des projets humanitaires entre deux exécutions de criminels; et Roman Van Reit, une redoutable machine de combat motivée par la vengeance et une amitié loyale avec son complice.



Casting = 5 / 5
Tous les acteurs sont excellents et les auteurs ont fait l'effort de choisir des comédiens qui savent se battre et exécutent eux-mêmes la plupart de leurs scènes d'action.



Combats = 5 / 5
Avec l'humour, c'est l'autre point fort de la série: les combats sont aussi excellents que variés et admirablement chorégraphiés.



Générique = 3,5 / 5
Dynamique et entraînant avec des sonorités orientales, le thème de Mike Post reflète parfaitement les inspirations asiatiques ainsi que l'humour et l'action qui caractérisent la série. Niveau images, le générique opte pour la facilité avec un mélange d'extraits de la série et de stock shots génériques de Los Angeles pour situer l'action (Le seul plan original est celui réunissant les personnages principaux à la fin) mais il fait quand même un effort de créativité avec un logo évoquant à la fois un dragon et un insigne de police et en faisant d'abord apparaître les noms des acteurs en en agglomérant les lettres pour les faire ressembler à des caractères chinois.


À noter que la série possède trois génériques différents qui ponctuent ses changements de casting. Le deuxième est utilisé à partir de l'épisode 6, juste après le départ de Tammy Lauren, et remplace ses apparitions par des plans de Sammo Law.


La saison 1 obtient son générique définitif incluant le personnage de Terrell à partir de l'épisode 13.




NOTE FINALE = 15,1 / 20