ÉPISODES


La saison comporte 18 épisodes de durée variable.

ÉPISODE 1
MORTELLEMENT RAISON


Basé sur : Shock Suspenstories 6 (1)
Scénario : Andy Wolk
Réalisation : Howard Deutch
Musique : Jay Ferguson
Durée : 28 min

Cathy Finch épouse Charlie Marno un homme laid, obèse et vulgaire dont une voyante, Madame Vorna, lui a prédit qu'il mourrait brutalement après avoir hérité d'une fortune. La séquence où l'héroïne et son amie Sally essaient d'imaginer les circonstances de sa mort est très drôle et la chute de l'épisode, reposant sur le principe de la prophétie auto-réalisatrice, est excellente, même si je ne vois pas comment Charlie pourrait hériter d'une personne qu'il a assassinée, sauf si la loi était différente en 1950, année où se déroule l'action.

Note : 4 / 5
ÉPISODE 2
L'ÉCHANGE


Basé sur : Tales from the Crypt 45 (4)
Scénario : Richard Tuggle + Michael Taav
Réalisation : Arnold Schwarzenegger
Musique : Jay Ferguson
Durée : 26 min

Par amour pour une femme plus jeune, Linda, le vieux multimillionnaire Carlton Webster dilapide sa fortune dans des opérations destinées à remplacer son visage, puis son corps par celui de Hans, un athlétique jeune homme. Pour sa première réalisation, Arnold Schwarzenegger s'en sort fort bien avec cette histoire sur mesure tournant autour du culte du corps. Le maquillage de Carlton après son opération laisse un peu à désirer mais on n'a aucun mal à admettre que c'est parce qu'il n'a pas complètement cicatrisé et Rick Rossovich fait un très bon travail d'acteur en simulant la démarche hésitante d'un homme âgé. Si le twist final semble faire de Carlton le dindon de la farce, il ne s'en sort peut-être pas si mal que ça: sa forme indique qu'on a également remplacé ses organes internes et il a donc de nombreuses décennies devant lui et la possibilité de repartir à zéro en commençant par revendre sa luxueuse Rolls, tandis que Hans n'en a probablement plus pour très longtemps.

Note : 4 / 5
ÉPISODE 3
COUPER LES CARTES


Basé sur : Tales from the Crypt 32 (3)
Scénario : Walter Hill + Mae Woods
Réalisation : Walter Hill
Musique : James Horner
Durée : 21 min

Reno Crevis et Sam Forney, deux joueurs professionnels rivaux décident de régler leurs différents une bonne fois pour toutes par une partie de roulette russe, puis de chop poker, un jeu où après chaque main, le perdant se fait trancher une partie de son corps. Pas un des meilleurs épisodes de la saison mais une adaptation fidèle et riche en tension du récit original.

Note : 3 / 5
ÉPISODE 4
JUSQU'À CE QUE LA MORT


Basé sur : Vault of Horror 28 (1)
Scénario : Jeri Barchilon
Réalisation : Chris Walas
Musique : Nicholas Pike
Durée : 26 min

Voulant séduire la millionnaire Margaret Richardson, Logan Andrews fait appel aux services de sa sorcière d'ex, Psyche, qui lui remet un philtre d'amour. Malheureusement pour lui, une dose trop forte transforme l'objet de sa convoitise en une zombie nymphomane dont il a bien du mal à se débarrasser. Si la chute est fidèle à l'histoire originale, le scénariste a préféré rendre le sort final du héros mérité en transformant un sympathique veuf inconsolable en une ordure opportuniste. Margaret est très fun en mode zombie mais sa décomposition est trop rapide pour être vraisemblable et on ne comprend pas pourquoi elle décapite sans raison Freddy.

Note : 4 / 5
ÉPISODE 5
TROIS, C'EST TROP


Basé sur : Shock Suspenstories 11 (4)
Scénario : David Burton Morris + Kim Ketelsen + Annie Willette
Réalisation : David Burton Morris
Musique : Jan Hammer
Durée : 28 min

La jalousie fait basculer Richard dans la paranoïa et la folie meurtrière quand il s'imagine que son épouse Della a une liaison avec son ami Alan et que les deux complotent pour le tuer. Un excellent thriller psychologique à la conclusion aussi cruelle et ironique qu'inattendue.

Note : 5 / 5
ÉPISODE 6
LA CHOSE DE LA TOMBE


Basé sur : Tales from the Crypt 22 (1)
Scénario : Fred Dekker
Réalisation : Fred Dekker
Musique : David Newman
Durée : 22 min

Assassiné par Mitch Bruckner, le fiancé violent de Stacy, un mannequin dont il est tombé amoureux, le photographe Devlin Cates sort de sa tombe pour la sauver quand son meurtrier s'en prend à elle. Un épisode à l'intrigue convenue et comportant une incohérence: comment le répondeur de Devlin a-t-il pu enregistrer le message de Bruckner alors qu'il avait décroché?

Note : 2,5 / 5
ÉPISODE 7
LE SACRIFICE


Basé sur : Shock Suspenstories 10 (1)
Scénario : Ross Thomas
Réalisation : Richard Greenberg
Musique : Jonathan Elias
Durée : 28 min

Après avoir fait éliminer son mari Sebastian par son amant James Reed, Gloria Fielding est victime du chantage de son ex Jerry Jasper qui a photographié la scène. Malgré la présence de Michael Ironside, toujours parfait dans les rôles de salopard, cet épisode aux allures de thriller érotique (l'érotisme en moins) a un rythme trop lent et le scénario est rendu invraisemblable par les changements apportés au récit original: ce n'est plus Gloria mais Sebastian qui a l'idée du meurtre alors qu'il est censé être manipulé par elle et alors que le récit original se terminait par un crime parfait, cette adaptation gâche tout en faisant brûler la confession de James par Gloria alors qu'il l'y innocentait, rendant donc sa mort suspecte. Ajoutez à ça une fin ouverte qui tente de nous faire le coup éculé du perroquet témoin qui pourrait tout révéler alors qu'il ne dit rien de compromettant.

Note : 0,5 / 5
ÉPISODE 8
POUR CRIER À PLEINS POUMONS


Basé sur : Shock Suspenstories 15 (3)
Scénario : Jeffrey Price + Peter S. Seaman
Réalisation : Jeffrey Price
Musique : Michel Rubini
Durée : 28 min

Après avoir détourné l'argent d'un concert de charité et assassiné sa banquière, Kielbasa, qui essayait de le faire chanter, Marty Slash est harcelé par la voix de sa conscience, ce qui est d'autant plus gênant qu'il semble ne pas être le seul à l'entendre. Un épisode très fun à la chute excellente. Le titre est une expression anglophone exprimant l'exaspération.

Note : 5 / 5
ÉPISODE 9
TRIANGLE À QUATRE CÔTÉS


Basé sur : Shock Suspenstories 17 (1)
Scénario : Tom Holland + James Tugend
Réalisation : Tom Holland
Musique : Scott Johnson
Durée : 29 min

Retenue prisonnière par les Yates, un couple de fermiers qui la traitent comme une esclave, Mary Jo est blessée à la tête par le mari qui tentait de la violer et elle tombe alors amoureuse de leur épouvantail qu'elle croit vivant.

Note : 4 / 5
ÉPISODE 10
LE PANTIN DU VENTRILOQUE


Basé sur : Tales from the Crypt 28 (4)
Scénario : Frank Darabont
Réalisation : Richard Donner
Musique : Miles Goodman
Durée : 25 min

Quand Billy Goldman retrouve son idole d'enfance, le ventriloque Lou Ingels, il découvre son terrible secret. Si l'affrontement entre Billy et Morty Ingels est très réussi, avec du suspense, un humour décalé renforcée par la musique clownesque et un bon exemple de fusil de Tchekov, le twist est beaucoup trop prévisible et la conclusion rajoutée après celle du récit original est trop délirante pour être crédible.

Note : 2 / 5
ÉPISODE 11
JUDY, TU N'ES PAS TOI-MÊME AUJOURD'HUI


Basé sur : Tales from the Crypt 25 (2)
Scénario : Scott Nimerfro
Réalisation : Randa Haines
Musique : Michael Convertino
Durée : 29 min

Donald, un passionné d'armes à feu, découvre qu'une sorcière a échangé son corps contre celui de sa femme Judy. Fidèlement adapté du récit original, cet épisode a un côté sitcom avec de nombreuses scènes loufoques et un couple de héros aussi foufous qu'attachants, rendant la conclusion d'autant plus cruelle, même s'ils sont finalement victimes de leurs défauts respectifs: la vanité de Judy et la passion des armes de Donald.

Note : 4 / 5
ÉPISODE 12
UNE PUNITION SUR MESURE


Basé sur : Vault of horror 16 (2)
Scénario : Jonathan Davis Kahn + Michael Alan Kahn + Don Mancini
Réalisation : Jack Sholder
Musique : Stanley Clarke
Durée : 27 min

Après la mort de ses parents, Bobby doit vivre chez son oncle, Ezra Thorntonberry, un entrepreneur de pompes funèbres tellement radin qu'il n'hésite pas à découper les pieds des cadavres trop grands pour les cercueils qu'il achète à bas prix. L'épisode est plus réussi que le récit original qui essayait de créer un suspense sur une révélation prévisible et où on ignorait la punition d'Ezra.

Note : 4 / 5
ÉPISODE 13
LA KALAMITÉ DE KORMAN


Basé sur : Tales from the Crypt 31 (3)
Scénario : Terry Black
Réalisation : Rowdy Herrington
Musique : David Kitay
Durée : 28 min

Comme si son épouse acariâtre Mildred Korman ne lui causait pas déjà assez de soucis, Jim Korman, dessinateur pour Tales from the Crypt, découvre que les monstres qu'il dessine prennent vie et lui attirent l'attention d'une jolie policière, Lorelei Phelps. Un épisode particulièrement riche en humour qui rend hommage aux magazines qui ont inspiré la série. Il s'éloigne énormément du récit original mais conserve la satire hilarante de la rédaction d'EC Comics et s'amuse à glisser des éléments visuels très années 50 (les tenues de Mildred, la voiture de Jim) dans un environnement pourtant indubitablement 80s.

Note : 5 / 5
ÉPISODE 14
COUCHETTE INFÉRIEURE


Basé sur : Tales from the Crypt 33 (1)
Scénario : Kevin Yagher
Réalisation : Fred Dekker
Musique : Michel Colombier
Durée : 26 min

Enoch, un phénomène de foire, tombe amoureux de Myrna, une momie égyptienne. Cet épisode a un petit côté Freaks de Tod Browning avec ses humains plus monstrueux qu'Enoch (Qui n'était qu'un cadavre dans une jarre dans l'histoire original) pour qui le spectateur n'a aucun mal à compatir. Les auteurs ont la bonne idée d'étoffer le récit d'origine avec une histoire de malédiction et la chute est d'autant plus surprenante qu'elle implique le Crypt-Keeper lui-même.

Note : 5 / 5
ÉPISODE 15
TÉMOIN MUET DE MEURTRE


Basé sur : Crypt of Terror (Tales from the Crypt) 18 (4)
Scénario : Nancy Doyne
Réalisation : Jim Simpson
Musique : Jan Hammer
Durée : 26 min

Après avoir assisté à un meurtre, Suzie Hastings perd l'usage de la parole. Son mari, Paul Hastings, la confie au Dr Trask qui n'est autre que le meurtrier et qui s'empresse de l'interner à Long Hill, l'hôpital psychiatrique qu'il dirige. Un chef d'œuvre de suspense un peu gâché par une invraisemblance car je vois mal comment Trask a pu se débarrasser du corps de Paul au nez et à la barbe de son personnel. Le fait que Suzie est déguisée en chat au début de l'épisode est une référence à l'expression "Curiosity killed the cat" = "La curiosité à tué le chat" qui équivaut à notre "La curiosité est un vilain défaut".

Note : 4,5 / 5
ÉPISODE 16
TERREUR À LA TÉLÉVISION


Basé sur : Haunt of Fear 17 (2)
Scénario : J. Randal Johnson + G.J. Pruss
Réalisation : Charles Picerni
Musique : J. Peter Robinson
Durée : 21 min

Pour son émission, le présentateur Horton Rivers réalise un reportage à l'intérieur de la Ritter Home Boarding House, une pension qui fut le théâtre de nombreux meurtres et qui serait depuis hantée. Malgré quelques passages efficaces, c'est une histoire de maison hantée des plus classique avec des effets parfois purement gratuits (Les scènes de meurtres des pensionnaires n'ont de sens que quand Horton les voit, ce qui n'arrive qu'à partir de la troisième) et qui ne reprend même pas le gimmick du récit original qui était entièrement raconté du point de vue de la caméra. Le format télévisé était pourtant idéal pour faire de cet épisode un précurseur des found footages!

Note : 1 / 5
ÉPISODE 17
LE GARDIEN DE MON FRÈRE


Basé sur : Shock Suspenstories 16 (1)
Scénario : Jeffrey Price + Peter S. Seaman
Réalisation : Peter S. Seaman
Musique : Michel Rubini
Durée : 25 min

Frank Doran hésitant à signer une décharge pour l'opération risquée qui permettrait de les séparer, son frère siamois Eddie Doran lui rend la vie impossible pour l'y contraindre. Le twist du récit original où on ne découvrait qu'à la dernière case que les deux frères étaient siamois étant difficile à reproduire en live, les auteurs préfèrent n'en faire aucun mystère, nous valant un excellent numéro de duettistes de la part des deux acteurs principaux, culminant avec une bagarre d'anthologie, au point qu'on pardonne l'invraisemblance classique des siamois qui ne se ressemblent pas physiquement. Une autre invraisemblance, bien plus grave, vient hélas tout gâcher: comment Eddie pouvait-il engager Marie Hilton pour séduire son frère siamois sans que ce dernier soit au courant?

Note : 2 / 5
ÉPISODE 18
LE SECRET


Basé sur : Haunt of Fear 24 (3)
Scénario : Doug Ronning
Réalisation : Michael Riva
Musique : David Kitay
Durée : 26 min

Orphelin, Theodore est adopté par les Colbert, un couple excentrique de collectionneurs qui le gâtent mais le gardent enfermé dans sa chambre. Quel peut bien être leur secret? On croit deviner la chute sans se douter que le scénario nous réserve deux révélations successives.

Note : 5 / 5



MOYENNE ≈ 3,6 / 5