Couvertures :


COUVERTURES


Épisode(s) : 1

Une parodie de couverture de comics de romance bénéficiant du décalage apporté par le dérangeant visage de vieillard du Cupidon (qui est celui de l'homme qui remet un philtre d'amour au héros) et l'expression effrayé du jeune homme harcelé par une créature de rêve. En une seule image, l'intrigue de l'épisode est parfaitement résumée tout en restant suffisamment floue pour donner envie d'en savoir plus.

Note : 5 / 5
Épisode(s) : 2

Une image gore et dérangeante qui n'aurait pas détoné parmi les couvertures des comics originaux mais qui spoile la conclusion tout en comportant une incohérence puisque le héros se sert de sa main alors qu'il est paralysé dans cette scène.

Note : 2 / 5
Épisode(s) : 3

Une scène d'enterrement avec une vue de l'intérieur du cercueil où le mort compte son argent. Un parfait résumé du point de départ de l'histoire.

Note : 4 / 5
Épisode(s) : 4

Deux hommes qui se disputent au dessus du cadavre d'une femme sur le point d'être autopsiée. Une image banale et qui ne donne aucune idée du contenu de l'épisode.

Note : 0 / 5
Épisode(s) : 5

Un homme en étrangle un autre sans qu'un troisième le remarque, trop occupé à jouer Hamlet sur une scène de théâtre. Une parfaite illustration d'une des scènes de l'épisode qui retrouve parfaitement le style visuel de certaines couvertures des comics d'origine.

Note : 4 / 5
Épisode(s) : 6

Si l'image correspond à une scène dérangeante de l'épisode, elle est incompréhensible pour qui ne l'a pas vu: pourquoi des vers sortent de la plaie? Pourquoi une femme menace-t-elle l'éventreur? Pourquoi y a-t-il une Whoopi Goldberg géante à l'arrière-plan?

Note : 0 / 5
Épisode(s) : 7

Une scène de vampirisme vue et revue et qui ne correspond pas du tout au ton humoristique de l'épisode, le seul décalage provenant du sourire de la victime. Une couverture fort impersonnelle.

Note : 0 / 5
Épisode(s) : 8

Au premier regard, on voit juste un homme qui peint une très belle femme, sensuelle et souriante mais on se sent de plus en plus mal à l'aise à mesure qu'on examine l'image et qu'on remarque le regard inquiétant du peintre, les instruments tranchants qu'il utilise au lieu de pinceaux et les traînées de sang, vraisemblablement authentiques. En soi, c'est une bonne illustration qui colle bien à l'histoire, mais il lui manque un je-ne-sais-quoi qui donnerait envie d'en savoir plus.

Note : 3 / 5
Épisode(s) : 9

Quatre jeunes vidéastes, caméras aux poings, devant un mur d'écrans diffusant l'image d'un tueur armé d'un couteau. Une bonne illustration du pitch de l'épisode.

Note : 4 / 5
Épisode(s) : 10

Un homme terrifié court dans un cimetière, poursuivi par des silhouettes inquiétantes en smoking (D'autant plus inquiétantes qu'elles semblent marcher calmement sans qu'il parvienne à les distancer). Une illustration classique mais angoissante et qui donne envie d'en savoir plus. Le cadavre partiellement dévoré à l'avant-plan est cependant de trop.

Note : 3 / 5
Épisode(s) : 11

Un homme en frappe un autre avec une hache et on devine que l'enjeu du combat est la propriétaire de la paire de fesses à l'avant-plan. Si l'illustration interprète une des scènes de l'épisode, elle est trompeuse car les blessures des deux combattants et le fait qu'ils soient tous deux armés (Ce qui n'est pas le cas dans la scène en question) donnent l'impression d'un duel à la hache.

Note : 2 / 5
Épisode(s) : 12

Paradoxalement, alors que cette illustration s'efforce de caser un maximum d'informations sur l'épisode (l'alcoolisme du protagoniste, le journalisme à sensation représenté par les titres racoleurs du fond), elle ne réussit qu'à être nébuleuse et même trompeuse, puisque la beauté aux allures de femme fatale fait croire à une ambiance de film noir et les titres à une histoire de tueur en série.

Note : 0 / 5
Épisode(s) : 13

Un homme surprend sa femme avec son amant tandis qu'une scène identique a lieu dans un feuilleton télévisé. Une excellente couverture qui restitue parfaitement les parallèles entre réalité et fiction qui sont au cœur de l'histoire.

Note : 5 / 5
Épisode(s) : 14

Bien qu'elle s'efforce de reproduire le style des couvertures que Jack Davis réalisait pour les récits guerriers d'EC comics, cette illustration est peu claire pour qui n'a pas vu l'épisode en question car sinon, difficile de comprendre qu'elle représente un soldat terrifié tentant de fuir le combat sous le regard désapprobateur de son camarade et celui implacable de son père.

Note : 1 / 5



MOYENNE ≈ 2,4 / 5