Année: 2002
Genre: You've created a time paradox!

Acheter la série: Amazon, Cdjapan, Yesasia, Yahoo Auctions.
Intermédiaires pour acheter sur Yahoo Auctions: Buyee, Celga, Zenmarket.



LA SÉRIE


Suite au succès de la première série en 3 épisodes sortie directement en vidéo en 2001, Wecker eut droit dès l'année suivante à une deuxième série de 12 épisodes diffusée cette fois sur TV Asahi. Toutefois, si elle se déroule dans la même continuité, elle n'en reprend pas les personnages et met en scène une équipe inédite baptisée D-02 qui travaille également pour la DIX (Dimension Investigate eXpert), l'agence chargée de lutter contre les criminels dimensionnels qui utilisent le voyage dans le temps pour commettre leurs méfaits.


L'équipe en question et en plein travail.


Un petit côté Wonder Woman dans leur logo.

Cette nouvelle équipe vient de 2199 (la date n'est jamais précisée mais on peut la déduire à partir des dates de naissance des héroïnes), soit 33 ans après l'époque d'origine de la non-équipe de la série précédente, et ses membres ont été affectés à la surveillance de l'année 2002 (D-02 est l'abréviation de Division 2002) où chacun dispose d'une couverture lui tenant lieu d'identité secrète.


Ainsi, Saki Hyûga, leur chef sévère mais juste, exerce la profession de reporter télévisée ...


... avec parfois, le soutien d'un assistant réalisateur aux compétences proches du néant.


Sa seconde, Haruka Nozomi (Haru), la spécialiste en médecine légale, travaille fort logiquement comme infirmière.


Kento Kiba (Kent), seul membre masculin et gugusse de l'équipe dont la couverture est celle d'un inspecteur de police, se fait tirer les oreilles par son collègue, Mamoru Tanaka, qui ignore évidemment qu'il vient du futur.


Quant à Ami Murata (Amu), l'experte en physique des particules perpétuellement affamée au point de tester toutes les spécialités culinaires des époques où elle est affectée ...


(Je dis bien "toutes")


... elle travaille comme soubrette chez un important homme politique.


La gynoïde Eree-2210-E est la seule à ne pratiquement jamais quitter les locaux de D-02 où elle joue le rôle d'opératrice.


Elle est aussi très efficace comme bouclier humain.


Par contre, elle doit encore travailler son sourire.


Elle est enfin au point.

Enfin, il y a Mei Sakaki et la nouvelle venue Kana Godô dont la couverture, en raison de leur jeune âge, est celle de lycéennes et qui sont les personnages centraux de la série, formant un duo de buddy movie typique avec leurs personnalités opposées, Kana étant aussi enjouée, gaffeuse et exubérante que Mei est sérieuse, taciturne et renfermée.


Elles ne se comprennent pas toujours ...


... mais elles forment une équipe efficace.

Mais c'est sur le droit de changer ou non le cours de l'histoire que leurs points de vue s'opposent le plus et dans les deux cas, c'est à cause de ce qui est arrivé à leurs parents. En effet, ceux de Kana étaient des Weckers d'élite avant de modifier le cours de l'histoire et de devenir des fugitifs traqués par leurs anciens collègues. Elle ne leur a jamais pardonné d'avoir "choisi l'histoire plutôt que leur fille" et adhère donc complètement à la politique des Weckers qui est que l'histoire doit être respectée et que la modifier est un crime, sa philosophie étant que les gens doivent apprendre des erreurs du passé pour construire un meilleur futur. Inversement, les parents de Mei ont été assassinés quand elle avait 7 ans et elle n'attend que l'occasion de pouvoir remonter le temps pour empêcher leur mort et punir le responsable, jamais identifié.


Le générique s'ouvre sur une citation du physicien Eugene Wigner, histoire de faire intello.


Chose assez rare au Japon pour mériter d'être soulignée: les DVDs bénéficient de sous-titres anglais, ce qui permet de mieux apprécier les dialogues en technobabble dans le texte.

Le dilemme moral de devoir choisir entre respecter le cours de l'histoire ou empêcher des crimes et injustices du passé est d'ailleurs un thème récurrent de la série et les héroïnes sont souvent amenées à faire des choix difficiles quand elles n'affrontent pas d'anciens amis ayant suivi une voie différente.


Bien qu'affectées en 2002, il arrive aux membres de D-02 d'être envoyées en mission à des époques plus reculées où leurs tenues ne passent pas toujours inaperçues.


Heureusement, elles peuvent compter sur l'aide de collègues affectés à ces époques.

Le métier de Wecker n'est donc pas toujours facile et ses agents doivent même éviter de lier des relations amicales ou amoureuses avec les habitants des époques où elles sont affectées pour ne pas risquer de modifier involontairement l'histoire. Il arrive même que des personnes qu'elles ont connues ne se souviennent plus d'elles ensuite car elles ont dû modifier leurs souvenirs pour effacer les traces de leurs missions.


Il faut dire aussi que la disparition d'une église entière n'aurait pas été évidente à expliquer.


Même s'il y a toujours la solution de prétendre que des extraterrestres ont fait le coup.

Les épisodes ont beau aborder des thèmes sérieux impliquant des questionnements moraux où il n'y a pas de réponse simple et avoir des conclusions le plus souvent en demi-teinte, la série n'en oublie pas pour autant l'humour et a même deux épisodes particulièrement funs, dont un où la Wecker Lily (l'occasion de ramener un personnage de la série précédente) est victime d'un accident et hospitalisée en 2002 où on la prend pour une extraterrestre, obligeant D-02 à chercher un moyen de la récupérer, ainsi que son équipement avant que quelqu'un ne l'étudie. Au passage, on pourrait s'étonner que Lily soit aussi bien conservée avec 33 ans de plus au compteur mais en tant que bioroïde, il est plausible qu'elle vieillisse moins vite qu'une humaine et, de toute façon, rien ne dit qu'elle venait de l'année 2199.


Et on ne peut pas le lui poser la question, étant donné qu'elle passe tout l'épisode dans un semi-coma.


Amu la sort discrètement de l'hôpital.


Elle est d'ailleurs sa plus grande fan.


La pose badass, ça va ...


Mais ce serait mieux s'il faisait face à ses adversaires.


La pose badass, ça va.; mais ce serait mieux avec une autre tenue.


La bonne nouvelle, c'est qu'il y a une explication pour le ventilateur. La mauvaise, c'est qu'elle est absurde.


Bon, ben, moi, je démissionne!

Chaque double épisode étant signé par un scénariste différent, Wecker D-02 privilégie les histoires indépendantes sans réel fil rouge, hormis l'évolution des relations entre Kana et Mei qui forgent une solide amitié à mesure que la série progresse. Là où ça coince, c'est que les différents auteurs semblent parfois mettre en place des mystères récurrents ... qui sont aussitôt oubliés: Saki s'interroge sur la multiplication des crimes dimensionnels dans le premier épisode mais on n'en reparle plus ensuite, son supérieur semble lui cacher quelque chose dans ce même épisode mais on ne saura jamais quoi, tout comme on ne saura jamais qui étaient les tueurs du deuxième épisode, ni quel était leur véritable objectif, sans parler du dernier épisode qui nous sort de nulle part que le politicien de 2002 qui emploie Amu comme soubrette travaille en secret pour la DIX, une révélation aussi inutile qu'aussitôt oubliée. Ça fait quand même beaucoup de questions dont le spectateur aurait aimé connaître les réponses!


Répondez-y ou je descend l'otage!


Bof, ça ne mène nulle part. Je préfère boire pour oublier.


Ceci dit, entre les deux séries avait été publié le spinoff Another Edge (D'abord en manga puis en novellisation) où on retrouvait les héroïnes de la série originale (Le mot Edge est d'ailleurs une erreur d'écriture car il se prononce comme Age qui désignait les épisodes de la série) et il est possible que certains de ces mystères y soient développés. Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver beaucoup d'informations à son sujet et il semble être devenu introuvable.

Les seuls mystères récurrents qui trouvent une résolution dans le dernier épisode sont ceux autour des parents de Kana et de Mei; mais comme on pouvait s'y attendre avec plusieurs scénaristes différents, le résultat est un véritable casse-tête niveau cohérence. D-02 est en effet chargé de neutraliser Mie Mineshima, une femme née en 1985 qui est destinée à utiliser le voyage temporel pour exterminer l'humanité en 2002 à l'aide d'un canon électromagnétique de son invention, ce qui fait d'elle une criminelle dimensionnelle de classe Apex, le seul cas de figure où les Weckers sont autorisés à modifier l'histoire en abattant une personne avant qu'elle ne devienne une criminelle. Problème: leur enquête leur révèle que Mie Mineshima n'est autre que Mei.


Tout ce que D-02 a pour identifier Mie, c'est une photo d'elle en 1992.


Heureusement, elles ont un logiciel qui permet de déterminer à quoi elle devrait ressembler en 2002.


Un logiciel tellement balèze qu'il devine même ses vêtements et sa coiffure!

Convaincue que c'est le meurtre non-élucidé de ses parents qui poussera plus tard Mei à devenir une tueuse génocidaire, Kana décide d'aller contre ses principes pour sauver son amie en remontant le temps pour empêcher leur mort en 1992 et elle a alors la surprise de se retrouver face à ses parents qui étaient justement affectés à cette époque. Elle découvre ainsi qu'ils avaient été eux-aussi chargés de tuer Mie/Mei mais avaient préféré l'emmener dans le futur pour lui donner une nouvelle identité après avoir modifié ses souvenirs, le crime qui leur avait justement valu de devenir des fugitifs. Ils avaient cependant échoué à empêcher le meurtre de ses parents par des membres de SVEGLIA, des agents de l'ombre de la DIX qui ne se soucient guère des victimes collatérales, et comme la modification de sa mémoire avait été imparfaite, Mei avait conservé des souvenirs de leur mort.


SVEGLIA, les black ops de la DIX.


Kana revêt la Weck Form Type 3 pour les affronter.


Pas sûr que ça suffise.


Cause de la mort: pixelisation spontanée.

En aidant ses parents à éliminer les tueurs de SVEGLIA et à sauver la famille Mineshima, Kana aboutit à une conclusion douce-amère où elle a permis à Mie de vivre une existence heureuse auprès de ses parents, créant ainsi une nouvelle continuité où elle ne deviendra jamais une criminelle mais où elle n'a jamais quitté son époque pour rejoindre Wecker, ce qui fait que Kana est la seule à se souvenir de son amie.


Happy end pour Mei.


Mais aussi pour Kent qui a eu une promotion dans cette nouvelle continuité.

Sur le papier, ça avait tout pour faire une excellent conclusion riche en moments touchants (Kana qui retrouve ses parents, le dilemme des membres de D-02 qui se retrouvent obligés de tuer leur amie, Mei qui envisage de se suicider en découvrant qu'elle est destinée à devenir la pire criminelle de l'histoire) mais dès qu'on y regarde de plus près, l'épisode multiplie les incohérences. Comment Mei peut-elle se souvenir du parfum que portait Kana quand elle l'a rencontrée en 1992 dans la continuité où ses parents sont morts parce qu'elle n'a pas remonté le temps pour les sauver? Pourquoi Kent et Saki sont-ils surpris de découvrir la véritable identité de Mei alors qu'ils la soupçonnaient déjà dans le premier épisode? Et le plus grave: les parents de Kana sont censés avoir emmené Mei dans le futur aussitôt après que les siens ont été tués de nuit et à l'extérieur par SVEGLIA, alors que les épisodes précédents avaient clairement établi qu'ils avaient été tués de jour et à l'intérieur, que Kana n'était pas avec eux puisqu'elle a trouvé le corps de sa mère en rentrant de l'école, que la police l'avait interrogé avant qu'elle ne soit emmenée dans le futur et que les corps avaient été vidés de leur sang, ce qui ne cadre pas avec le modus operandi des tueurs de SVEGLIA (Le pire, c'est que tous ces détails sont rappelé au début du dernier épisode!). En fait, comme le premier épisode ne mentionnait que le meurtre de la mère de Mei (on ne voit que son corps et jamais celui du père) et sous-entendait que le responsable était le tueur en série sur lequel D-02 enquêtait dans cet épisode, je soupçonne fort que ce sont les scénaristes suivants qui ont ajouté la mort de son père avant d'improviser toute cette histoire sans se soucier de la cohérence de l'ensemble.


Ses parents (ou en tout cas, sa mère) ayant été vidés de leur sang ...


... Mei s'intéresse particulièrement à un tueur en série utilisant le même modus operandi.


La technologie du futur facilite grandement les meurtres en chambre close.

Et ça, c'est uniquement du point de vue de la continuité, mais même sans ça, il y a beaucoup trop d'éléments qui n'ont aucune logique. Pourquoi personne ne se demande comment une fille née en 1985 peut avoir accès au voyage dans le temps qui ne sera découvert qu'en 2110? Pourquoi la DIX fait croire à la police de 2002 que Mie a envoyé des menaces de mort à un politicien? Pourquoi ne recherche-t-on que sa version "17 ans" en 2002 au lieu de traquer sa version future et criminelle ... qu'on ne verra d'ailleurs jamais, ce qui fait qu'on peut légitimement se demander si elle aurait réellement commis ce crime ou si c'était un faux prétexte de la DIX qui voulait l'éliminer pour des motifs moins avouables (auquel cas, le fait que son crime est censé être commis un 1er avril serait un indice déguisé)? Le tout est d'autant plus absurde que, visiblement, certains membres de la DIX savent que les parents de Kana l'ont emmenée dans le futur et ont changé son identité!


Oui, je sais: pas la même série, mais avouez que c'est approprié.

Ceci dit, on voit bien que cette deuxième série a bénéficié de moyens plus conséquents que la précédente: les décors sont variés et les figurants nombreux mais curieusement, les effets spéciaux sont très inégaux et si on a de jolis CGI et des maquillages honorables, les incrustations de fumée et d'explosions sont d'un amateurisme hallucinant.


Les deux traînées blanches verticales sont censées être de la fumée sortant des canons de leurs armes.


Quant aux impacts de balles, c'est pas vraiment mieux.


Un comble: cette explosion factice utilisée pour un gag est plus soignée.

Pour finir, signalons qu'en 2004, Wecker D-02 a eu droit à un épisode spécial hors-continuité (heureusement, vu comment il la malmène!) résumant la série (ainsi que la précédente) en utilisant comme prétexte narratif l'idée que Kana tente de rappeler l'existence de Mei à ses collègues à l'aide ... d'enregistrements vidéos qui n'ont pas été affectés par la nouvelle continuité?! Le tout aboutissant à l'annulation de la conclusion de la série puisque Mei est de nouveau membre de D-02 tandis que Kent est redevenu un simple inspecteur et que Kana est à nouveau la seule à se souvenir de la précédente continuité?!?!?


Ta gueule, c'est magique.


On a également droit à des commentaires des acteurs (déjà présents sur les DVDs de la série, à l'exception de celui de Kent), à un making of et à une interview des acteurs.


Ainsi qu'à une séance photo des actrices en maillots de bain.


Coupez!



BILAN


Concept = 5 / 5
Comme la précédente, cette série met en scène des policières juvéniles du futur enquêtant à notre époque sur des crimes impliquant le voyage dans le temps; mais alors que Wecker mettait en scène une non-équipe (ce n'est que dans le dernier épisode qu'on voyait deux des trois héroïnes s'associer), Wecker D-02 nous montre une vraie équipe d'enquêtrices.



Scénario (Intrigue globale) = 2 / 5
Malgré le bon développement de l'amitié entre Kana et Mei et l'intéressant thème récurrent du dilemme moral consistant à choisir entre respecter le cours de l'histoire ou empêcher des crimes et injustices du passé si on en a la possibilité, la série souffre de l'introduction de plusieurs mystères récurrents potentiels qui sont aussitôt oubliés et d'une conclusion qui multiplie les incohérences.



Scénario (Episodes) = 4 / 5
Chaque épisode ou double épisode est centré sur une héroïne ou un duo d'héroïne et est signé par un scénariste différent, ce qui permet d'avoir des intrigues variées dont les conclusions sont souvent en demi-teinte, les héroïnes devant souvent sacrifier au moins un de leurs proches qui perd la vie, ne se souvient plus d'elles ensuite, ou bien devient un fugitif. (Voir la section épisodes pour plus de détails.)



Héroïnes = 4,1 / 5
Les meilleurs personnages sont évidemment les deux plus développés, à savoir Kana (5 / 5) et Mei (5 / 5), tandis que Saki (4 / 5) est un leader professionnel et charismatique. Si Amu (4,5 / 5) est avant tout écrite comme une comedy relief qui risque d'agacer certains spectateurs, elle n'en possède pas moins une vraie personnalité et un background particulièrement détaillé qui la rendent mémorable. Bien que son rôle d'opératrice l'oblige à rester en retrait, la gynoïde Eree (5 / 5) a droit au meilleur épisode de la série dans lequel elle se montre particulièrement touchante et adorable. Il n'y a que Haru (1,1 / 5) dont les scénaristes ne semblent pas savoir quoi faire, au point qu'on ne sait pratiquement rien de sa personnalité et qu'elle se contente d'un rôle très secondaire dans le seul épisode centré sur elle où Amu lui vole sans effort la vedette.



Costumes = 4,5 / 5
Les uniformes des héroïnes s'inspirent de ceux de la série précédente tout en ayant chacun sa propre identité visuelle à l'exception de celui de Haru, identique à celui de Kana (une preuve de plus que les auteurs ne savent vraiment pas quoi faire d'elle en dehors des scènes d'hôpital). Quant à la Weck Form Type 3 que porte Kana dans le dernier épisode, il s'agit de la chronosuit de Miri dans la série précédente. On aurait apprécié un effort de créativité mais je suppose que les auteurs ne voyaient pas l'intérêt de consacrer de l'argent et du travail à une tenue qui ne serait utilisée qu'une seule fois.



Armes et accessoires = 2,9 / 5
Le chronogun (2 / 5), le chronosaber (3 / 5) et le chronocristal (3 / 5) reprennent les mêmes designs que dans la série précédente mais les héroïnes utilisent à l'occasion quelques accessoires inédits qui concilient design simple et aspect futuriste, même si je les soupçonne d'avoir été rapidement bricolés à partir d'objets existants (3,6 / 5).



Personnages réguliers = 2 / 5
Kent (2 / 5) est trop cantoné dans le rôle du gugusse incompétent de service pour ne pas sembler dispensable tandis que son collègue Mamoru Tanaka (4 / 5), même s'il n'apparaît que dans trois épisodes, est intéressant pour le bon duo qu'il forme avec lui et pour ses liens avec Mei et la culpabilité qu'il ressent pour n'avoir pas pu élucider le meurtre de ses parents. En revanche, David Sekine (0 / 5), censé être le supérieur des D-02 est un parfait exemple de non-personnage: on voit quelquefois son visage sur un écran mais il ne parle jamais, ne s'exprimant que par clavier interposé, et aucune de ses deux apparitions ne sert à quoi que ce soit. On aurait pu le supprimer sans rien changer à l'intrigue.



Personnages secondaires = 4,4 / 5
La série multiplie les personnages attachants et mémorables avec une mention spéciale pour Kotono Nishina.



Antagonistes = 3,8 / 5
La série nous offre d'excellents antagonistes complexes et anti-manichéens, qu'il s'agisse du Vampire (5 / 5), méchant tragique qui tue pour garder son épouse en vie, du Lycanthrope (5 / 5), monstre créé pour tuer mais luttant contre sa programmation, Yûki Tôma (5 / 5) qui a trahi Wecker pour suivre sa conscience, Maya Steiner (5 / 5) qui rend Saki responsable de l'accident qui a brisé sa carrière. Même des ennemis plus conventionnels comme Kôichirô Seta (4 / 5), Nanbu (3 / 5) (qui ne joue de toute façon pas un rôle central dans l'épisode) ou les très funs Taku et Nobu (3,2 / 5) fonctionnent bien, tandis que SVEGLIA (4 / 5), en tant que pendant immoral de Wecker, est un adversaire final très bien vu. Le seul gros ratage concerne les tueurs des phases 2 et 3 (0 / 5): ils n'ont ni nom, ni personnalité, et encore moins de motivation puisqu'on ne saura jamais quel était leur véritable objectif, ni pourquoi ils ont attaqué Kana et Mei.



Casting = 4,3 / 5
La série bénéficie de bons acteurs avec une mention spéciale pour Yûko Nishima (Saki), charismatique et bonne combattante, et pour Chikako Sakuragi (Eree) qui joue à la perfection une gynoïde à la fois kawaï et monolithique dont elle restitue parfaitement les difficultés quand elle apprend à sourire. Pour la petite histoire, les scénaristes se sont amusés à donner aux personnages les mêmes dates de naissance qu'à leurs interprètes avec un décalage de 197 années dans le futur (sauf pour la véritable date de naissance de Mei, évidemment).



Combats = 3 / 5
Si les talents de combattante de Yûko Nishimura (Saki) sont indéniables et relèvent le niveau, de même que les combats au sabre du quatrième épisode, on ne peut pas en dire autant des autres actrices et les affrontements de la série font beaucoup trop chorégraphiés.



Méchas = 4 / 5
Le chronoliner bénéficie d'un relookage très réussi.



Base(s) d'opération = 0,5 / 5
Le QG de D-02 a droit au minimum syndical: quelques pièces blanches à peine meublées et surexposées ou vues à travers un filtre bleu pour (tenter de) faire futuriste.



Effets spéciaux = 3 / 5
Si on note une nette amélioration au niveau des CGI et des maquillages par rapport à la série précédente, des effets aussi simples que l'incrustation de fumée ou d'impact de balles sont ridiculement cheap.



Musiques = 4 / 5
On retrouve les musiques de 橋本 聡 (Hashimoto Chô (?)). Celle illustrant les séquences émotions est particulièrement efficace.



Générique = 2,5 / 5
La chanson 花 (Hana) de 國府田 マリ子 (Kouda Mariko) est agréable mais le générique est très minimaliste: plans des héroïnes avançant dans la ville ou se trouvant dans ce que je suppose être l'ascenseur de leur base et quelques séquences au format rétroprojecteur pour, je suppose, donner un aspect rétro afin de coller avec le thème du voyage dans le temps.




NOTE FINALE = 13,5 / 20