Année : 2003
Genre : Les justiciers du Zodiaque.
Durée: 51 épisodes de 24 minutes + 1 épisode spécial

Acheter la série : Amazon, Cdjapan, Yesasia, Yahoo Auctions, Celga.

En 2003, la Toho avait envie de lancer sa propre franchise de superhéros live, histoire de concurrencer la Toei qui dominait le genre avec les Kamen Riders et les Sentais. Ce projet allait donner naissance à la franchise Chouseishin (Dieu Superstellaire) dont le premier volet, Gransazer, allait mêler des éléments provenant du Sentai (Équipe aux costumes colorés, robots géants transformables) et des Kamen Riders (ambiance réaliste, scénarios sérieux, complexes et feuilletonesques), mais aussi ... de Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque).


Une série dont le thème est astral.

En effet, les douze héros sont basés sur les signes du Zodiaque et, de même que chaque signe est associé à un élément, les Gransazers sont répartis en quatre Tribus ("Tribe" en VO) correspondant chacune à un élément. D'ailleurs, si les auteurs avaient suivi la logique jusqu'au bout, les Tribus de la Terre et de l'Eau n'auraient dû comporter que des femmes et celles des Flammes et du Vent que des hommes puisque les signes de Terre et d'Eau sont féminins alors que ceux de Feu et d'Air sont masculins. Ce n'est pas le cas et, selon le célèbre "principe de la Schtroumpfette", on n'a qu'un membre féminin par Tribu.


Mais quels membres féminins!

Là où ça commence à devenir un peu bizarre, c'est que les auteurs ont décidé que chaque Tribu devait être symbolisée par un type d'animal: poissons pour l'eau (jusqu'ici, c'est logique), animaux Terrestres pour la Terre (ça va toujours), insectes pour l'air (moui, pourquoi pas?) et oiseaux pour le feu (QUOI???????). À partir de là, toute ressemblance entre un Gransazer et son signe astral ne serait qu'une pure coïncidence. Bon, j'exagère: Pisces (Poisson), Tawlon (Taureau) et Tragos (Capricorne) sont effectivement basés sur les animaux correspondants à leurs signes et Tarious (Sagittaire) utilise un arc comme arme. Mais les autres... Prenez Lion: son costume est basé sur une hirondelle (ça ne faisait déjà pas le printemps, comment voulez-vous que ça fasse un lion?). Il y a bien un robot géant à l'effigie d'un Lion (ou plutôt d'un ligre, hybride de lion et de tigresse) mais c'est celui de la Tribu de la Terre alors que c'est censé être un signe de feu. D'où la question: pourquoi baser les héros sur les signes du Zodiaque si c'était pour ne pas en utiliser les caractéristiques?


A votre avis, quel signe astral représente cette Gransazer? Le Lion? Perdu! Il fallait répondre la Vierge, évidemment!

À part ce reproche, les costumes des héros sont jolis, avec la bonne idée d'utiliser un costume de base différent pour chaque Tribu (ainsi qu'une chorégraphie propre à chacune pour se transformer). Les designs des mechas sont également réussis (une constante dans la franchise Chôseishin, malgré des difficultés pour se renouveler d'une série à l'autre). Quant aux ennemis, si les monstres géants sont irréprochables (ce n'est pas vraiment surprenant, Toho étant célèbre pour avoir produit la série des Godzilla), les looks des monstres à taille humaine vont du bon (les Acheroniens) au franchement ridicule (le Kriminelien).


Les combattants figés pendant que la caméra tourne autour façon Matrix, ça fait toujours joli.

Pour ce qui est du scénario, la série part du principe qu'une civilisation hautement avancée aurait existé sur Terre 400 millions d'années avant la nôtre et aurait créé douze guerriers basés sur les signes du zodiaque, les Gransazers, ainsi qu'une série de robots géants, les Chôseishins (Dieux superstellaires), avant d'être anéantie par une mystérieuse flotte extraterrestre. De nos jours, alors qu'une nouvelle menace extraterrestre guette la Terre, douze personnes découvrent qu'elles ont hérité des pouvoirs des Gransazers. L'histoire est-elle sur le point de se répéter?


Et aucun archéologue n'aurait retrouvé la moindre trace d'une civilisation aussi avancée? Admettons.



PARTIE 1 – Karin Saeki et les trois tribus (Épisodes 1-12)


L'archéologue Ichiro Horiguchi a en effet découvert une tablette de cristal qui lui a révélé l'existence de cette ancienne civilisation et des Gransazers. Le hasard faisant bien les choses, son assistante Mika (Mithras) et le frère de celle-ci, Ken (Lion), s'avèrent justement être deux Gransazers appartenant à la Tribu des Flammes, et ils font rapidement la rencontre du troisième membre de cette Tribu, l'impétueux Tenma (Tarious). Ensemble, ils partent à la recherche des trois autres Tribus et des Chôseishins correspondants.


Autrefois, le professeur Horiguchi portait une perruque... et un intérêt mal dissimulé pour la poitrine de Mika.


Non, décidément, les cheveux, ça ne lui va pas du tout.


La tablette de cristal...


Permet aux Gransazers de visualiser des événements du passé.

Malheureusement pour eux, une scientifique nommée Karin Saeki a entretemps rassemblé les membres de la Tribu du Vent et les a convaincus que celle des Flammes représentait une menace pour la Terre. Commence alors une course contre la montre entre les deux camps pour réunir les membres de la Tribu de la Terre et localiser les Chôseishins, quitte à les détruire pour empêcher l'autre camp de s'en emparer.


D'un côté, vous avez les gentils qui sont vraiment les gentils.


Et de l'autre, les méchants qui croient être les gentils.


Il va pleuvoir des ennuis, les Chôseishins volent bas.


Amoureux de Ran (Visuel) de la Tribu de la Terre, le timide Ken (Lion) de la Tribu des Flammes est victime d'hallucinations.

La Tribu de la Terre se range rapidement du côté de celle des Flammes, tandis que les membres de celle du Vent commencent à avoir des doutes sur la sincérité de Karin (à l'exception de leur leader, Remls, qui est amoureux d'elle). Et la suite va leur donner raison: Karin est en réalité une extraterrestre de la planète Acheron envoyée sur Terre par un mystérieux commanditaire afin de détruire les Gransazers. Sa véritable nature révélée, Karin se transforme en un monstre géant qui est détruit par les Chôseishins des trois Tribus enfin réconciliées.


La mystérieuse Karin Saeki.


Bien moins séduisante sous sa véritable apparence.


Go-go-gadgetobras!


Elle fait son rapport à ses supérieurs.

Les principaux ennemis de cette première partie sont donc des héros trompés sur la personne. Une situation qu'on retrouvait justement souvent dans Saint Seiya. Tout l'intérêt de cette première saga est donc de savoir de quel côté se rangera la Tribu de la Terre et quand la Tribu du Vent se rendra compte de son erreur (Karin Saeki étant dès le début présentée au spectateur comme quelqu'un de louche, il n'y a pas d'ambiguïté sur quel camp est celui du bien). L'idée de diviser les héros en deux camps qui s'affrontent avant de faire cause commune contre leurs ennemis n'est cependant pas une nouveauté, Hurricaneger l'ayant déjà fait l'année précédente. D'ailleurs, l'influence de Hurricaneger sur Gransazer est plus qu'évidente. Prenez les méchas, par exemple: ceux des Hurricanegers ont l'aspect d'un oiseau rouge, d'un lion jaune et d'un cétacé bleu, soit exactement les mêmes que ceux des Tribus des Flammes, de la Terre et de l'Eau. Quant à leurs rivaux qui finiront par devenir leurs alliés, les Goraigers, ils sont basés sur une lucane et un scarabée cornu. Il aurait suffi de leur adjoindre un troisième membre basé sur un papillon, et on aurait eu une copie conforme de la Tribu de l'Air.


C'est pas beau de copier!



PARTIE 2 – Les Impacters et la Tribu de l'Eau (Épisodes 13-24)


Après la défaite de Karin, les Impacters, un trio de combattants extraterrestres réunissant Logia, Lucia et Radia, sont envoyés sur Terre pour détruire Leviathan, le Chôseishin de la Tribu de l'Eau, avant que les Gransazers ne le trouvent. Malheureusement, toutes leurs tentatives se retournent contre eux. Ils envoient d'abord un astéroïde s'écraser sur l'île où il est caché mais Cloud Dragon (le vaisseau porteur des Chôseishins) le détruit et les débris libèrent Leviathan de sa cachette. Radia se transforme ensuite en géant pour le détruire mais il est tué après que la Tribu de l'Eau ait fait son apparition et pris le contrôle de Leviathan.


Les Impacters et leurs cartes multi-usages (elles leurs servent de morphers, de communicateurs et de télécommandes d'astéroïde).


Une nouvelle victime des baleiniers japonais.


Ça se voit que c'est la Tribu de l'Eau.

De son côté, Horiguchi a découvert l'existence d'un cinquième Chôseishin, Guntras, et tente de réparer l'appareil permettant de le contrôler avec l'aide du professeur Masaki Wakui et de son assistant Shûichi Hoshiyama. Malheureusement, une fois l'appareil réparé, il est volé par Shûichi qui était en réalité Logia déguisé, lequel l'utilise pour prendre le contrôle de Guntras qu'il compte faire exploser à l'intérieur du soleil afin de détruire notre système solaire. Les Gransazers font heureusement échouer son projet et le système de contrôle est détruit, rendant Guntras autonome.


Le guntroler, qui permet de contrôler Guntras.


Un appareil similaire conçu pour les Gransazers.


Wakui et Hoshiyama tentent de réparer le guntroler.


Pour le côté soap, Wakui est le père caché d'Ai (Pisces).


Quand elle était enfant, il correspondait avec elle sous le nom de "Docteur Bear".


Elle avait même fait son portrait-robot.

Par la suite, les Gransazers découvrent que les autres Chôseishins peuvent se combiner à Guntras pour former un dragon géant nommé Daisazer. Grâce à lui, ils parviennent à triompher de Lucia transformée en une géante incontrôlable, puis de Dailogian, un robot géant piloté par Logia. Vaincu, ce dernier se suicide (apparemment) à l'aide d'un dispositif d'autodestruction.


Wanted Lucia.


Lucia se considère "défigurée" par cette minuscule cicatrice sous l'œil que lui a faite Ai.


Grâce à son accelerator, Lucia se transforme en géante pour détruire les Chôseishins.


Ce qui lui coûte la vie.

Cette deuxième partie complète l'équipe des Gransazers en lui adjoignant la Tribu de l'Eau (laquelle s'est constituée en coulisse pour gagner du temps) et permet aussi une sérieuse montée en puissance avec l'apparition de trois nouveaux robots géants à la puissance croissante (Leviathan, Guntras et Dailogian) et surtout, la combinaison des Chôseishins en Daisazer. Quant aux Impacters, ils ont tout d'une version dark d'une Tribu des Gransazers (un leader, une fille, un troisième membre et un robot géant).


Un quatrième Impacter qui est leur supérieur apparaîtra brièvement et ne sera plus jamais mentionné.



PARTIE 3 – Aliens divers (Épisodes 25-41)


A la différence des autres parties qui se caractérisent par une intrigue principale s'étendant sur plusieurs épisodes et par un ou plusieurs adversaire principaux, la troisième préfère se concentrer sur des histoires indépendantes en un ou deux épisodes utilisant la formule classique du "un épisode = un adversaire", à l'exception des épisodes 33, 34, 40 et 41, dans lesquels les Gransazers sont de nouveau confrontés à un Logia bien vivant et ivre de vengeance.


Dans l'épisode 26, les Gransazers affrontent un monstre qui surgit des miroirs et entraîne ses victimes dans une autre dimension où elles se désintègrent si elles y restent trop longtemps. Ils auraient pas copié sur Kamen Rider Ryuki, par hasard?


Un splendide faux-raccord dans l'épisode 31.

Les différents épisodes bénéficient cependant d'un bon suspense et évitent soigneusement le piège de la répétitivité. En outre, le fait que la plupart des épisodes de cette troisième partie donnent la vedette à un seul Gransazer à la fois permet d'étoffer des personnages que la série avait du mal à développer dans les autres épisodes qui privilégiaient l'équipe au détriment de ses membres.


- Mais pourquoi ils nous ont ligotées avec une guirlande de Noël?
- Aucune idée. Demande au scénariste.

Cette troisième partie permet également d'introduire un dernier robot géant conçu par la JSDF (nom de l'armée japonaise), Yûhi, ainsi que les Granvehicles, des vaisseaux individuels que pilotent les Gransazers quand ils ne commandent pas leurs Chôseishins. Malheureusement, après la montée en puissance qui avait marqué la deuxième partie, tout ça parait un peu léger.


Bienvenue dans la bande, Yûhi.



PARTIE 4 – Bosquito et Wof Manaf (Épisodes 42-51)


La quatrième et dernière partie débute quand une extraterrestre nommée Luka libère Bosquito, une créature particulièrement puissante et dangereuse qui possède les mêmes pouvoirs que les Gransazers. Bosquito est finalement vaincu après quatre épisodes, de nombreuses victimes civiles et le sacrifice de Luka, tandis que l'une des Gransazers, Ran (Visuel), se découvre une grande affinité avec la tablette de cristal qui lui révèle que les premiers Gransazers avaient été créés pour combattre les Bosquitos qui sont les véritables responsables de la destruction de l'ancienne civilisation terrienne, tandis que la fameuse flotte extraterrestre était en réalité intervenue à la demande de l'union spatiale Wof Manaf pour aider la Terre à les combattre après qu'ils aient pris le contrôle des Chôseishins.


Trompée par son supérieur Belzeus, Luka s'apprête à délivrer Bosquito.


Bosquito se nourrit de l'énergie vitale des humains, ne laissant d'eux que leurs vêtements, à la manière de Cell dans DBZ.

Malheureusement, persuadé que les terriens actuels sont des descendants des Bosquitos, Wof Manaf décide de lancer une nouvelle attaque contre notre planète (Oui, je sais, il est difficile de prendre au sérieux la menace représentée par une organisation dont le nom ressemble à un aboiement (Wouf, waf-waf!)), ce qui est l'occasion de découvrir que leurs vaisseaux n'ont pratiquement pas changé en 400 millions d'années. Alors que la flotte se rapproche, l'armée japonaise et les Gransazers sont contactés par Briton, un émissaire "pacifique" de Wof Manaf, qui leur affirme que Ran est en réalité une Bosquito. Horrifiée, celle-ci est prête à laisser Wof Manaf l'exécuter, ignorant qu'il s'agit d'une ruse pour l'éliminer car elle est la seule à pouvoir utiliser la tablette de cristal pour communiquer avec le leader de Wof Manaf.


Vous êtes sûr qu'il est pas détraqué, votre détecteur de Bosquito?


La dormeuse doit se réveiller, Ran.


Ruby, une Acheronienne nettement plus sympathique que Karin Saeki.


La même incognito.


Dans la dernière scène où elle apparaît, ils ont oublié de maquiller son œil droit.

Aidés par l'Acheronienne Ruby et par un Logia ayant rejoint leur camp, les Gransazers arrivent à convaincre Wof Manaf qu'ils ont été dupés par un membre de leur conseil, Belzeus, qui souhaite envahir la Terre sous un faux prétexte pour pouvoir ensuite l'utiliser comme base pour ses funestes projets. La trahison de Belzeus révélée et son ultime tentative de vaincre les Gransazers à l'aide d'un monstre surpuissant ayant échoué, Wof Manaf renonce à attaquer la Terre et repart en emmenant Belzeus pour qu'il soit jugé.


Belzeus, le Georges W. Bush de l'espace.


Le leader de Wof Manaf.

Pour sa dernière ligne droite, les scénaristes placent la barre haut en matière de menaces, commençant avec Bosquito, un redoutable prédateur dont on ne cesse de découvrir de nouvelles capacités et qui causera la mort de nombreux civils (alors que dans les épisodes précédents, les victimes collatérales des combats de nos héros étaient généralement passées sous silence), avant d'enchaîner avec la menace d'une flotte prête à exterminer la race humaine. C'est aussi dans cette dernière partie que les scénaristes résolvent enfin les questions posées au début de la série en révélant les raisons de la bataille qui avait opposé la Terre à Wof Manaf tout en allant à l'encontre des attentes du spectateur, puisque contrairement aux apparence, l'escadrille de Wof Manaf ne combattait pas des Terriens mais des Bosquitos.


La série se termine par un heureux événement.

Cette révélation cause cependant quelques incohérences: la destruction du système solaire par les Impacters n'est pas très raccord avec les projets de Belzeus (même si on peut l'excuser comme étant une initiative de leur part) et surtout, les épisodes 38 et 39 révèlent l'existence d'Omega, un robot de Wof Manaf envoyé sur la Terre du passé ... pour détruire les Gransazers qui étaient leurs alliés à l'époque! Le "big bad boss" de la série rompt d'ailleurs lui-aussi avec les clichés du genre puisque non-seulement il attend les derniers épisodes pour apparaître en chair et en os, mais il ne trouve pas la mort en combattant les héros comme le voudrait la tradition des séries de superhéros japonais.


Petisazer deviendra gran.



Autres apparitions


Certains Gransazers réapparaitront ensuite dans quelques épisodes de la série suivante, Justiriser, et on reverra l'équipe au grand complet dans Super Battle Memory, un résumé de la série agrémenté de séquences tournées pour l'occasion montrant nos héros se réunir pour fêter l'anniversaire du jour où le douzième membre de l'équipe a été "activé". Il va de soi qu'entre l'arrêt de la série et cet épisode spécial, certains acteurs ont subi des changements de look spectaculaires. Par exemple, Akira (Remls) a troqué sa coiffure stricte contre des cheveux longs qui ne font pas très sérieux pour un médecin. Cet épisode spécial se termine sur une fin ouverte où les Gransazers se transforment à nouveau pour faire face à une nouvelle menace qui restera inconnue. On pourrait penser que c'est celle qu'ils affrontent dans le crossover avec les autres séries Chôseishin, mais la scène n'est pas compatible avec.


Happy birthday to us!

Car la trilogie Chôseishin a eu droit à un crossover intitulé 戦え ! 星 の 戦士たち (Tatakae ! Hoshi No Senshitachi = Combattez, guerriers des étoiles !), dans lequel les Gransazers, les Justirisers et Sazer-X unissent leurs forces pour affronter une nouvelle forme de Bosquitos ayant volé les pouvoirs des Justirisers et pris leurs apparence, la différence avec les vrais étant leurs ailes de chauve-souris (Enfin presque, car bien que des trucages numériques soient utilisés pour donner l'illusion d'une véritable armée, les faux Justirisers ne sont joués que par six cascadeurs dont seulement la moitié ont des costumes avec ailes). Une petite déception: à l'exception de Shoichirô Akaboshi (Horiguchi), aucun acteur de la série ne reprend son rôle et les Gransazers n'apparaissent qu'en costume.


Un crossover entre trois séries, forcément, ça fait beaucoup de monde.


Puisque ce sont les doubles maléfiques des Justirisers, je propose de les appeler "Injustirisers".


Le point d'orgue du film est un combat final opposant les robots géants des trois séries à Mammouth Bosquito, un monstre géant né de la fusion des Bosquitos.


Détruit lors du dernier arc de la série ...


… Yûhi est reconstruit pour l'occasion.


Ce qui permet de recycler la scène de sa destruction en l'incrustant (mal) dans un autre décor.



BILAN


Histoire = 4,7 / 5
Une intrigue riche en suspense et en rebondissements avec en prime un retournement de situation surprenant (mais contradictoire avec certains épisodes) dans sa dernière partie.



Héros = 4,2 / 5
La série réussit assez bien son pari difficile de gérer une équipe de 12 superhéros: chacun est sympathique, avec une bonne personnalité et a au moins un épisode centré sur lui.



Costumes = 5 / 5
Tous très réussis, avec une unité stylistique entre ceux d'une même tribu et un aspect armure qui leur permet de se démarquer des Sentais dont la série s'inspire.



Personnages secondaires = 4 / 5
Évidemment, avec une série comportant déjà 12 personnages principaux, il est difficile de développer les secondaires. Néanmoins, les trois récurrents fonctionnent parfaitement (même si Okita est souvent à la limite du personnage fonction) et même ceux qu'on ne voit que dans un ou deux épisodes sont assez bien gérés.



Ennemi(s) récurrent(s) = 4 / 5
Karin Saeki est une première adversaire charismatique que ses sentiments pour Akira (Remls) rendent ambivalente. Encore plus charismatiques sont les Impacters et plus particulièrement Logia qui passe progressivement d'un méchant motivé par sa loyauté envers ses supérieurs puis par sa volonté de venger ses compagnons à un anti-héros en qui les Gransazers trouveront un précieux allié. Bosquito est un prédateur aussi redoutable qu'impitoyable dont on ne cesse de découvrir de nouvelles capacités. Seul Belzeus déçoit car c'est un méchant très basique qui souffre forcément de la comparaison avec ses prédécesseurs.



Autres ennemis = 3,3 / 5
Si les monstres géants sont magnifiques, les autres adversaires varient du correct pour la plupart au pas terrible pour quelques uns avec tout de même quelques designs très réussis et mémorables par moment.



Casting = 5 / 5
Très bon. Certains ont même de réelles capacités de combattants qui leur permettent de tourner quelques scènes d'action à visage découvert.



Combats = 5 / 5
Très bons.



Méchas = 4,3 / 5
Si on peut reprocher à la forme animale des trois premiers Chôseishins de lorgner un peu trop ostensiblement sur les Shinobi Machines des Hurricanegers, les méchas de la série sont tous excellents, tout particulièrement leurs formes humanoïdes qui ont chacune un look unique et mémorable et parviennent même à éviter l'aspect "acteur dans un costume" trop évident dans les séries Sentai. Un seul petit reproche: que leur fonction "sazer gear" qui permet au pilote d'équiper son robot d'un casque personnalisé et d'une version géante de son arme ne soit pas utilisée par tous les Gransazers.



Effets spéciaux = 4 / 5
Certains CGI sont particulièrement flagrants mais dans l'ensemble, les effets spéciaux sont d'excellente facture.



Musique = 5 / 5
La série bénéfice de très bonnes chansons pour les génériques de début (Life goes on par 浅岡 雄也 (Asaoka Yûya)) et de fin (きみ を つれていく (Kimi o tsureteiku = Je t'emmène) par 安倍 麻美 (Abe Asami)) et d'excellentes musiques d'ambiance, avec une mention spéciale pour celles qui accompagnent les scènes de tension et les thèmes des différents méchas.



Génériques = 4 / 5
Le très bon générique de début nous présente les méchas et personnages principaux, avec notamment des plans de leurs casques sur lesquels passe une bande qui révèle leurs vrais visages. Il change évidemment à mesure que ceux-ci apparaissent dans la série. Les méchas y sont montrés sous forme d'extraits de la série mais curieusement, on ne voit pas Daisazer qui est pourtant très présent une fois introduit. Quant au générique de fin, c'est un montage d'extraits de l'épisode ou, plus rarement, une scène de conclusion sans paroles.




NOTE FINALE = 17,5 / 20



Toku-Actrice(s) :