Année : 1993
Genre : Code Tokyo
Durée: 39 épisodes de 24 minutes
Acheter la série : Amazon, Cdjapan, Yesasia, Yahoo Auctions, Celga.


En 1982 sortait TRON, un film de SF reposant sur une idée de départ aussi simple qu'originale: et si un monde parallèle existait dans nos ordinateurs? S'il aura fallu attendre 2011 pour qu'une suite sorte enfin en salle, l'idée d'un monde à l'intérieur des ordinateurs aura entretemps donné naissance à d'autres fictions comme la franchise MATRIX ou le dessin animé CODE LYOKO, tandis qu'au Japon sortait la série GRIDMAN, sorte de chaînon manquant entre CODE LYOKO, qui ne sera créé que 10 ans après, et ULTRAMAN, dont la franchise était alors plus ou moins en jachère.


Code d'accès : Gridman.

A partir de pièces d'occasion, les lycéens Naoto Shô, Ippei Baba et Yuka Inoue construisent un ordinateur baptisé "Junk" dans la cave du magasin des parents d'Ippei. Sur cet ordinateur, Ippei crée un personnage destiné à devenir le héros d'un jeu vidéo: Gridman. Peu après, un éclair frappe Junk et Gridman prend vie et s'adresse à eux. Gridman leur explique qu'il est un hyper-agent venu de l'Hyperworld, une dimension communiquant avec le Computer World, un monde existant à l'intérieur des ordinateurs, et qu'il s'est incarné dans le personnage créé par Ippei. Gridman est à la poursuite de Kahn Digifer, un criminel qui ambitionne de conquérir la Terre par l'intermédiaire du Computer World.


De gauche à droite: Ippei, Naoto et Yuka.


L'air de rien, l'ordinateur Junk est le seul espoir de l'humanité contre Kahn Digifer.


La naissance de Gridman.


Avec une telle concurrence, STREETFIGHTER peut dormir tranquille.


Wow, vachement réalistes les graphismes.

De son côté, Kahn Digifer s'est réfugié dans l'ordinateur de Takeshi Todô, un surdoué de l'informatique fréquentant le même lycée que nos trois héros. Si Kahn Digifer est un méchant basique (il veut conquérir le monde, point barre), on ne peut pas en dire autant de son allié humain. Takeshi est en effet un nerd introverti et asocial qui assiste Kahn Digifer pour se venger des brimades (réelles ou imaginaires) qu'il subit à longueur de journée, ce qui fait de lui un personnage suscitant autant la compassion que l'hilarité (même Kahn Digifer a parfois du mal à garder son sérieux quand Takeshi lui fait le récit de ses mésaventures), tout en pouvant se montrer parfois réellement malsain et inquiétant (dans un épisode, il séquestre une fille dont il est secrètement amoureux). Tirant profit du caractère frustré et asocial de Takeshi, Kahn Digifer le manipule pour qu'il l'aide dans ses plans de conquête en concevant pour lui des virus informatiques ayant l'aspect de Kaijûs (les fameux monstres géants japonais de type Godzilla) qui ravagent des programmes informatiques en forme de villes à l'intérieur du Computer World avec des conséquences dans le monde réel. On notera au passage que si les Kaijûs de la série possèdent des designs plutôt réussis et variés, Kahn Digifer est beaucoup moins chanceux et ressemble plus à un cosplay particulièrement fauché de Darth Vader qu'à un aspirant maître du monde.


Répète ce que tu viens de dire sur mon look?


Kahn Digifer jouant la mauvaise conscience de Takeshi.


Nyark! Nyark! Nyark!


Ma vengeance sera terrrrrrible!!!


Qui a dit que la musique adoucissait les mœurs?


Même comme graphiste, Takeshi est flippant.


Takeshi et Kahn Digifer en plein processus créatif.


Et voilà le travail!


A l'occasion, Kahn Digifer fait appel à d'autres créatifs ...


... mais le résultat n'est pas à la hauteur de ses espérances.


A force d'échouer contre Gridman, Takeshi fait des cauchemars.


Ils nous refont le clip de SWEET DREAMS par EURYTHMICS?

Si certains épisodes restent relativement crédibles quant aux effets de ces "virus" qui se contentent de neutraliser les communications téléphoniques ou les systèmes de sécurité de certains bâtiments, d'autres obéissent à une conception de l'informatique digne de SUPERMAN III. On verra ainsi, entre autres, Takeshi transformer l'eau du robinet en acide chlorhydrique ou un microonde en bombe à retardement, emprisonner des personnes dans une caméra ou un aspirateur, faire disparaître la couleur de la surface du monde, modifier la personnalité des gens à l'aide d'un sèche-cheveu, etc. (Comme dirait Linkara: Of course, don't you know anything about science?) En outre, les dégâts causés par ces attaques informatiques dépassent rarement les limites de la petite ville de Sakuragaoka. Certes, c'est justifié par le fait que Takeshi y réside et que ses vendettas sont généralement dirigés contre des personnes ou institutions de cette ville. Mais tout de même, quand on voit Kahn Digifer ambitionner de conquérir le monde et se contenter de semer un relatif chaos dans une petite ville, il est difficile de ne pas penser à L'ENVAHISSEUR DE BOBIGNY de Frank Margerin.


Quand le four explose, ça veut dire que le repas est prêt.


Pour lutter plus efficacement contre la pollution, cet aspirateur aspire directement les pollueurs.


A la suite d'un bug de son sèche-cheveux ...


Yuka adopte un changement de look radical.


En plus, c'est contagieux.


Il n'y a plus de "maman"! A partir de maintenant, appelle-moi "Maîtresse". (Réplique authentique)


Allons bon, voilà que le décor bugue, maintenant.


Allo? Le service après-vente? C'est encore Sakuragaoka.

Pour combattre les Kaijûs de Kahn Digifer, Gridman a besoin de fusionner avec un partenaire humain, en l'occurrence Naoto. Et c'est là qu'on commence à se rendre compte à quel point Gridman ressemble à un frère caché d'ULTRAMAN (ce qui n'est pas surprenant quand on sait que les deux sont produits par TSUBURAYA). Comme eux, il a besoin de fusionner avec un partenaire humain, se transforme en géant via une cinématique identique et ne dispose que de quelques minutes pour vaincre le monstre de la semaine avant de mettre sa vie en danger. En effet, quand Gridman est sous sa forme géante, Junk entre rapidement en surchauffe, menaçant de tomber en panne et ne pouvant plus fournir assez d'énergie à Gridman qui en est averti par l'Energy Lamp sur son front qui remplit la même fonction que les Color Timers sur la poitrine des Ultramen.


Une autre référence à Ultraman: Ippei qui imite un Baltanien.


Naoto crève l'écran.


Gridman n'est clairement pas de taille.


Un petit power-up et c'est réglé.


Les Kaijûs s'en mordent les doigts.


Bon, d'accord, il y a un deuxième effet Kiss Cool.


Pour prévenir les pannes intempestives, Junk dispose d'un groupe électrogène le temps d'un épisode.


Les bras m'en tombent.


Toi, t'es mon pote,toi!


Wéééééé! On a gagné!

Chaque combat opposant Gridman aux Kaijûs de Kahn Digifer bénéficie ainsi d'un double suspense puisque non seulement Gridman doit vaincre son adversaire avant que Junk ne tombe en panne, ce qui causerait sa mort et celle de Naoto, mais il est également très fréquent qu'un ou plusieurs proches de Naoto, Ippei ou Yuka (et parfois même l'un des trois) soit les victimes directes ou indirectes des conséquences IRL des dégâts que les Kaijûs provoquent dans le Computer World. Leur seule chance de survie est donc que Gridman triomphe à temps du monstre de la semaine avant d'utiliser son Fixer Beam pour réparer le Computer World et ramener le monde réel à la normale. Face aux monstres de plus en plus puissants envoyés par Kahn Digifer, Gridman pourra heureusement compter sur les Assist Weapons des véhicules de combat créés et pilotés à distance par Ippei et Yuka, capables de se transformer en robots géants (Classique) mais aussi en armures portées par Gridman (Beaucoup moins classique).


Dans le Computer World, on trouve des immeubles aux formes éloquentes ...


Des monstres géants ...


Des monstres mécaniques géants ...


Des monstres volants géants ...


Des monstres rockers géants ...


Des monstres aspirateurs géants ...


Des tortues géantes avec des volcans sur le dos ...


Et même une majorette!

Chaque épisode se divise donc en deux parties: une partie Ultraman-like se déroulant dans le Computer World où un kyodai hero affronte des monstres géants ravageant des villes, et une partie sitcom-like se déroulant dans le monde réel et consacrée à la vie quotidienne des habitants de Sakuragaoka. On notera d'ailleurs qu'à l'exception de Naoto, Ippei, Yuka et Takeshi, rares sont les personnages dont le QI comporte plus de deux chiffres. Les interactions entre les deux parties sont très limitées et les personnages se croisent uniquement par ordinateur interposé, ce qui fait qu'on croirait presque à un deux-en-un.


Le frère aîné de Yuka n'a clairement pas hérité des capacités intellectuelles de sa sœur.


Craignez les bons petits plats de la sœur cadette d'Ippei.


Mieux vaut ne pas contrarier la mère de Naoto.


Surtout quand son coiffeur a raté son coup.


On ne peut pas trop compter sur la police de Sakuragaoka pour régler les problèmes.


Bonjour, je suis l'agent Amagasaki. C'est moi qui remplace l'agent Koganemura jusqu'à la fin de la série.


Enchanté.


Malheureusement, Amagasaki se montre tout aussi efficace que son prédécesseur.


Respectez mon autorité!


La police japonaise recrute.


Regardez-la dans les yeux.


On a dit les yeux!


Je savais bien que je l'avais déjà vue quelque part.


Elle se donne pourtant beaucoup de mal pour ne pas être reconnue.

C'est d'ailleurs ce qui a permis à GRIDMAN de connaître un sort similaire à celui des POWER RANGERS. Pour concurrencer le succès de la version américanisée des SENTAI, DiC tenta d'appliquer la même recette à GRIDMAN en retournant les scènes se déroulant dans le monde réel avec des acteurs américains. Le résultat, baptisé SUPERHUMAN SAMURAI SYBER-SQUAD, ne connaîtra cependant pas le succès et restera sans suite. (La faute d'orthographe du titre est d'origine, because poor litteracy is kewl (Linkara, toujours).)


Takeshi, incognito ...


... stalke et filme Yuka à son insu.


Et comme vous le voyez, ça fait un moment que ça dure.


Faire appel à un logiciel de voyance ...


... pour déterminer le look le plus apte à séduire Yuka ...


... n'était pas une bonne idée ...


... du tout!


De toute façon, Yuka a déjà des vues sur Naoto.


Et Ippei sur Yuka.


Ce qui n'empêche pas ce dernier de tomber parfois amoureux d'une autre, ici une fleuriste.


Il en était même au point de faire des projets d'avenir.


Mais c'était avant de découvrir qu'elle était déjà fiancée.

De son côté, GRIDMAN n'eut droit qu'à une seule série avant que TSUBURAYA ne renoue durablement avec la franchise ULTRAMAN à partir d'ULTRAMAN TIGA en 1996. Les producteurs avaient pourtant envisagé une suite, GRIDMAN SIGMA, dont le héros aurait été un nouveau Gridman fusionnant avec Takeshi pour combattre le frère cadet de Kahn Digifer. En effet, Takeshi finissait par se racheter dans le double épisode final où, réalisant enfin que Kahn Digifer se servait de lui, il se réconciliait avec Gridman et ses amis qu'il aidait à vaincre son ancien maître. Cette suite ne verra jamais le jour mais Gridman Sigma ainsi que quelques monstres créés pour cette série avortée apparurent quand même dans 魔王 の 逆襲 (Maô no gyakushû) = La contre-attaque du roi démon, un feuilleton mensuel publié dans le magasine TEREBIKUN.


Sous l'influence de Kahn Digifer, l'ordinateur de Takeshi subit d'inquiétantes transformations.


Héla, minute, j'ai jamais signé pour un truc hentai, moi!


Kahn Digifer s'introduit dans Junk et détruit les Assist Weapons de Gridman.


Gridman pourra-t-il l'empêcher d'entrer dans le monde réel?


Leur combat attire les foules.


On a gagné! A vous les studios.

Edité une première fois en VHS, puis réédité en coffret DVD accompagné de fascicules et d'une compilation des chansons et BGM de la série se négociant aujourd'hui à prix d'or, GRIDMAN restera longtemps une série difficile à se procurer. Fort heureusement, elle a été récemment rééditée au Japon, à peu près au même moment où SUPERHUMAN SAMURAI SYBER-SQUAD était également réédité aux USA.


Elle ne sent pas un peu bizarre, cette fleur?


Aux grands maux, les grands remèdes!


Tout à coup, un inconnu vous offre un masque à gaz.


Transporté à notre époque, Benkei, un célèbre personnage de l'histoire japonaise ...


... prend Ippei pour son ami Yoshitsune ...


... et est rapidement dépassé par la technologie moderne (ici, un vélo).

Même si elle reste plaisante à regarder aujourd'hui, il faut bien avouer que 20 ans après sa création, la série a pris un certain coup de vieux à cause, bien sûr, de l'évolution de l'informatique qui a fait disparaître les écrans massifs et bombés au profit des écrans plats actuels, sans oublier l'avènement d'internet qui, en 1993, commençait tout juste son développement (on ne comptait que 623 sites web à la fin de l'année); mais aussi à cause de certains effets spéciaux, notamment les nombreuses incrustations dont la plupart n'étaient déjà pas crédibles une seule seconde à l'époque. On se surprend presque à rêver de ce à quoi pourrait ressembler un retour "20 ans après" de GRIDMAN. Ce serait malheureusement sans les acteurs principaux qui n'ont pratiquement rien tourné d'autre. Seule Jun Hattori (Yuka) possède une filmographie relativement longue mais elle a pris sa retraite en 1994.


En plan fixe, ça peut encore aller, mais en mouvement, cet aspirateur est un cas d'école d'incrustation ratée.


Un autre élément qui a très mal vieilli: la mode.


Et le comble, c'est qu'elle s'étendait aux sous-vêtements.


Alerte fan service! Alerte fan service!


Une publicité qui sait capter l'attention des spectateurs.

A la fois proche cousin d'ULTRAMAN et précurseur de CODE LYOKO, GRIDMAN mêle habilement sitcom et tokusatsu tout en ayant l'idée astucieuse de transposer les codes du kyodai hero dans un univers informatique. Bien moins connue que les deux autres, cette série mérite pourtant amplement d'être (re)découverte malgré une vision de l'informatique et des effets spéciaux un peu datés.


Je dois partir. Ma mission ici est terminée.


Au revoir, Gridman!


Toku-Actrice(s) :