Année : 2004
Genre : Aliens illégaux.

Acheter la série : Amazon, Cdjapan, Yesasia, Yahoo Auctions, Celga.

On se plaint souvent de la hausse de la criminalité et de l'insécurité mais ça pourrait être pire: imaginez si, en plus de nos délinquants habituels, il fallait aussi gérer ceux venus d'autres planètes! Dans une telle situation, l'existence d'une police spécialisée dans les crimes extraterrestres s'imposerait. Et tel est justement le postulat de départ de Tokusô Sentai Dekaranger qui mêle habilement les codes du Sentai japonais à ceux des films et séries policières américaines.


Vous prendrez bien une tasse de Deka?

L'action de la série se passe dans un futur proche où la présence d'extraterrestres sur Terre ne choque plus personne. Si la plupart d'entre eux sont parfaitement intégrés, d'autres sont des criminels endurcis contre lesquels luttent les S.P.D. (Special Police Dekarangers, "deka" signifiant "flic" en japonais), une force de police interplanétaire dirigée par l'horusien Numa-O.


Numa-O vient de se faire voler dans les plumes.


Les extraterrestres...


... sont parmi nous.


Et ça ne date pas d'hier!


Les Dekarangers mènent l'enquête.


Et interrogent les cascadeurs qui les remplacent quand ils sont en costume.


Ainsi que Wendinu et Furabijo qui se sont trompées de série.


Lâche ton flingue imaginaire et tout se passera bien.


Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat!

Les S.P.D. possèdent des branches sur toutes les planètes, y compris la Terre, où ils sont dirigés par Doggie Krueger, un natif d'Anubis mi-homme mi-chien qui ressemble furieusement au sergent de police Kemlo Caesar de l'excellente bande-dessinée Top Ten. Difficile, cependant, de savoir s'il y a eu inspiration ou si cette ressemblance n'est qu'une coïncidence.


Notez, il ressemble aussi un peu à Horatio Caine.


Avec cette affaire, il est tombé sur un os.


Halala... Fichue paperasse!


Un officier à terre!


C'est moi ou le scénariste est un amateur de furry?


Quant à savoir comment il arrive à faire tenir son museau dans son casque...


Même les personnages de la série se le demandent!

En plus du look, Doggie Krueger possède un autre point commun avec Kemlo: une certaine attirance pour les femmes humaines. La preuve: le couple officieux qu'il forme avec sa collègue Swan Shiratori (dont le nom et le prénom signifient tous deux "cygne"), la scientifique de l'équipe, chargée d'entretenir et d'améliorer les véhicules et robots géants des Dekarangers. Ceci dit, techniquement, Swan n'est pas tout à fait humaine puisqu'elle est originaire de la planète Cygno.


A part ça, ils affirment n'être que de simples collègues.


C'est l'heure de la piqûre, Doggie.


Je ne me soignerai qu'en présence de mon avocat!


Swan est chargé de l'entretien et de l'amélioration des Dekamachines, les véhicules des Dekarangers.


Oh mon dieu! Je ne veux pas savoir ce que c'est!


Pour gagner le cockpit de leurs Dekamachines, les Dekarangers passent par un sas appelé "shooter".


Pas tous à la fois, quand même.


Les manettes au-dessus du shooter permettent de sélectionner la sortie du sas.


Avec, parfois, des erreurs d'aiguillage.

Outre Doggie et Swan, les Dekarangers comportent cinq jeunes inspecteurs dont les surnoms évoquent des parfums de thé. Ban (Deka Red), qui rejoint l'équipe au début de la série, est un casse-cou impulsif spécialiste des opérations musclées. Hoji (Deka Blue), le plus professionnel et le plus perfectionniste de l'équipe, est un tireur d'élite. Sen-chan (Deka Green) est un détective claustrophobe aussi intelligent qu'excentrique qui réfléchit mieux en faisant le poirier. Jasmine (Deka Yellow) est une médium pince-sans-rire capable d'avoir des visions en touchant des objets ou des personnes, façon Johnny Smith dans Dead Zone. Enfin, l'exubérante Umeko (Deka Pink), la benjamine de l'équipe, est une spécialiste du déguisement dont le passe-temps préféré consiste à se prélasser dans sa baignoire en compagnie de ses trois canards en plastique et qui forme un duo très fun avec Murphy K9, un chien robot tenant plus de Rantanplan que de Rintintin. Au cours de la série, ils seront rejoints par le traditionnel sixième ranger, Tetsu (Deka Break), membre de TokKyô, une section d'élite des Dekarangers spécialisée dans les criminels les plus dangereux.


Respectant les règles du buddy movie, Ban et Hôji s'opposent en permanence.


Sen-Chan en pleine réflexion.


Je vois... que mon futur associé... est un type qui mange des croquettes pour chien?


Notez, mon patron est un homme-chien. Donc, quelque part, c'est une continuation logique.


Umeko, la reine du déguisement.


Alerte fan service! Alerte fan service!


Tetsu aussi est un maître du déguisement.


Et il adore tout autant les bains.


Exercice de tir.


Le score habituel pour Hôji (Et peut-être un clin d'œil à Kamen Rider 555 au passage).


Un très bon score de la part d'Umeko.


Autre exercice de tir.


Oh, la bavure!

Comme dans toute série de Sentai qui se respecte, les six héros peuvent revêtir un uniforme coloré pour affronter le monstre de la semaine mais, contrairement aux séries précédentes, ils ne sont pas les seuls. Ainsi, avant même l'arrivée de Tetsu dans l'équipe, on découvre que Doggie Krueger peut se transformer en Deka Master. Dans l'épisode 36, c'est Swan qui se transforme en Deka Swan, tout en s'empressant de préciser qu'elle a pour principe de ne le faire qu'une fois tous les quatre ans, ce qui lui vaut d'être qualifiée d'"héroïne olympique" par Jasmine. Enfin, dans l'épisode 40, on fait la connaissance de Lisa (Deka Bright), la supérieure de Deka Break doublée d'une insupportable pimbêche.


Une seconde! C'est moi que tu traites de pimbêche?


Oui, et j'ajoute que ça se voit que c'est un homme qui te double quand tu es en costume!


Aïe-heu! Mais j'ai rien dit, moi.


Contrairement aux apparences, elle ne revient pas d'avoir fait la bringue.

Et puis, il y a Marie (Deka Gold) qui apparaît dans le film Full Blast Action et qui mérite qu'on s'attarde sur son cas tant son personnage est remarquable ... en mal! En attendant la sortie du film, les magazines spécialisés avaient attisé la curiosité des spectateurs en publiant des photos du personnage en costume. Imaginez un peu: une toute nouvelle Dekaranger en combinaison dorée, ce serait forcément un membre d'élite et une alliée de choc pour nos héros! Le prégénérique du film faisait monter la tension en montrant les terribles Gas Drinkers répandant un virus destructeur sur la paisible planète Leslie avant d'être interrompus par l'arrivée ultrabadass de Marie pointant ses armes sur eux. Pas de doute, un combat épique s'annonçait, vivement la fin du générique! Ah oui, parlons-en de ce combat épique! Marie a à peine le temps de se transformer en Deka Gold qu'elle se fait oneshoter et capturer (avec un temps de présence d'à peine 2 secondes à l'écran, on espère que la suit-actrice était payée à la journée). Elle est ensuite contrainte de coopérer avec les Gas Drinkers en échange d'un antidote au virus, avant d'être elle-même contaminée et de passer le reste du film en mode "demoiselle en détresse". Ceux qui espéraient la voir se battre, utiliser des coups spéciaux ou piloter son propre mecha auront payé leur place pour rien. A la rigueur, on la voit parfois utiliser son pouvoir d'arrêter le temps, mais uniquement pour des futilités. Pour rattraper les verres qui tombent ou embrasser Ban en cachette, ça y va; mais n'essayez pas de faire un "drinking game" sur le nombre de fois où elle pourrait utiliser son pouvoir contre les Gas Drinkers mais ne le fait pas: le Capitaine Haddock lui-même n'y survivrait pas.


Oh mon dieu! Le chef des Gas Drinkers la tient en otage! Si seulement elle avait un pouvoir qui lui permettait de retourner la situation ... COMME CELUI DE FIGER LE TEMPS, BECASSINE!


Je lui conseillerais bien de rendre son badge et de se reconvertir dans la chanson...


... mais ce n'est même pas l'actrice qui chante dans cette scène.


Bref: tu sers à rien, Deka Gold, va te rhabiller!

Contrairement aux séries de Sentai habituelles, les adversaires des Dekarangers n'appartiennent pas à une organisation maléfique ambitionnant de conquérir la Terre, mais sont des criminels indépendants surnommés les Alienizers. Leur seul ennemi récurrent est l'Agent Abrera, un trafiquant d'armes fournissant les Alienizers en armes, exosquelettes (gear muscles), gardes du corps robotiques (Mecaningens) et robots géants (Kaijûkis), mais il est très discret, n'apparaît pas dans tous les épisodes et les Dekarangers ignorent jusqu'à son existence.


Au voleur! Au volant!


Abrera nous dévoile sa collection d'exosquelettes 2004.


Abrera investit le quartier-général des Dekarangers.


Je ne partirai qu'en présence de mon avocat.


Abrera est probablement le premier criminel que des policiers doivent forcer à sortir du commissariat.

Dans l'épisode 21, on a pourtant l'impression que la série va revenir à une formule classique avec l'arrivée de la fratrie Hells, un trio d'Alienizers extrêmement dangereux dont la composition est similaire à celle des méchants principaux des Sentais habituels avec un leader (Blitz), un dragon (Bongoblin) et une sexy-méchante (Succubus). Ils possèdent même leur propre quartier général: la Hells Tower. Mais ce n'était qu'une fausse piste et les trois malfaisants périssent à tour de rôle durant les deux épisodes suivants. Incarnée par une Mayu Gamô perverse à souhait, Succubus s'avèrera cependant suffisamment populaire pour revenir dans le crossover avec Abaranger dans lequel elle est une des adversaires principales.


Sympa, cette planète. On la prend!


Hmmm, on se laisserait volontiers asservir.


Heu... Par contre, on évitera les bisous.


Succubus occupe son temps libre en faisant de la peinture.


Bon, d'accord, elle a pas mal réinterprété le modèle.


Elle était prête à épargner la Terre si Jasmine acceptait de devenir son "amie". Wait, what!? J'ai zappé sur la parodie hentai ou quoi?


Qu'est-ce que je disais? Voilà Pedobear, maintenant!

Si de nombreux Alienizers sont effectivement des criminels retors, d'autres sont plus ambigus, s'avérant être manipulés et/ou finissant par rentrer dans le droit chemin. L'Alienizer de l'épisode 37 est même un criminel malgré lui dont les meurtres sont motivés par la recherche d'un antidote au mal incurable dont souffre sa sœur... de qui est amoureux Hôji qui enquête justement sur ces crimes. Inutile de préciser que l'épisode n'aura pas de happy end.


Un doute me hante, soudain. On est toujours dans un futur proche?


Pour le camouflage, il repasseront.

Les principales influences de Dekaranger sont les séries et films policiers américains, parenté renforcée par le fait que les titres des épisodes sont en Anglais. Chacun implique donc un mystère policier à résoudre, qu'il s'agisse d'un meurtre, d'un vol, d'un enlèvement, d'un témoin à protéger, d'un trafic quelconque ou de combats clandestins.


Les rayures, ça amincit, qu'ils disaient.


Fais dodo, Alien, mon petit frère...


Au secours! Un vilain bonhomme m'enlève!


Je n'ai vraiment pas de chance avec mes enfants: mon fils combat des monstres géants dans les ordinateurs et maintenant, ma fille se fait enlever par des extraterrestres.


Document prouvant que Signa Rully de Wecker Signa est en réalité une androïde.

Il n'est pas rare que les scénarii s'inspirent de films célèbres, avec heureusement suffisamment de touches personnelles pour qu'on soit plus dans le registre du clin d'œil que dans celui du plagiat. Evidemment, le premier exemple qui vient à l'esprit est Men In Black dont les héros enquêtaient eux-aussi sur des crimes impliquant des extraterrestres implantés sur Terre (la différence étant que ces derniers vivaient parmi nous clandestinement). Mais il y a aussi les épisodes 9 et 10, où Ban, chargé de surveiller l'ex d'un criminel évadé, en tombe amoureux (Étroite Surveillance), ou du 27, dans lequel un détenu a droit à une permission de sortie pour aider Jasmine à retrouver son ancien complice (48 Heures). Et ne parlons pas de l'épisode 28 où, pour résoudre une affaire particulièrement complexe, Tetsu doit demander l'aide d'un criminel surdoué et manipulateur détenu dans une prison de haute sécurité. On s'attend presque à les voir échanger des recettes à base de fèves et de chianti en faisant des bruits bizarres avec la bouche! Le film Une Journée En Enfer a même l'honneur d'inspirer deux épisodes: le 20 dans lequel Ban doit se livrer à un jeu de piste à base d'énigmes pour désamorcer une série de bombes, et le 24 où une alerte à la bombe sert de diversion pour un pillage de banque.


Par contre, je ne pense pas que ce clin d'œil à Fantomas Se Déchaîne soit voulu.


Un remake de Speed avec un vélo, vous n'en avez pas rêvé? Les Dekarangers l'ont quand même fait!


Un vélo? On ira beaucoup plus vite à moto.


Enfoncés, Jon et Ponch!


Pan, t'es mort!


Au nom de la loi, je vous arrête!


Ouin! J'le ferai plus!


Youpi! On a gagné!


Mission accomplie.


Youpiiii!!! Heu...

Inversement, il y a des cas où les Dekarangers font figure de précurseurs, comme dans l'épisode 42 où ils découvrent le squelette endommagé d'un extraterrestre assassiné dont Swan s'efforce de reconstituer le visage, telle une Temperance Brennan nippone ... alors que la série Bones ne débutera que l'année suivante!


Je savais bien que ces cours de sculpture me serviraient un jour!

On trouve aussi des clins d'œil à Columbo (la série est très populaire au Japon) que Sen imite en interrogeant un suspect dans l'épisode 34, ou à Robocop quand Dekaranger Robo sort son arme de sa jambe et jongle avec avant de rengainer, mais aussi avec le chien robot des Dekarangers qui se nomme Murphy (le vrai nom de Robocop est Alex Murphy). Et au cas où vous penseriez que c'est une simple coïncidence, l'autre chien robot de la série se nomme Clarence, comme Clarence Bodicker, le meurtrier d'Alex Murphy.


Je n'en crois pas mes yeux!


Murphy serait mouillé dans cette histoire?


Dans ce cas, dépêchons-nous d'enterrer cette affaire!


Encore un petit détail...

Clins d'œil également avec les noms de certains personnages comme cet Alienizer craignant la lumière du jour nommé Pherlee de la planète Christo (Christopher Lee, célèbre interprète de Dracula), ou cet épisode où les Dekarangers infiltrent le milieu des combats clandestins et y croisent des Alienizers nommés Durgan de la planète Tyler (Tyler Durgan est un personnage du film Fight Club), Bandare de Jiva (allusion au combattant Wanderlei Silva) et Beath de Berring (allusion au combattant Heath Herring). De même, les Alienizers originaires d'Algol (qui est le nom d'une véritable étoile de la constellation de Persée) portent des noms dérivés de boissons algolisées. Heu... Je veux dire alcoolisées.


Ça m'a donné soif.


Kesta? Tu veux te battre?



8... 9... 10... Out!


Et la foule exulte!


Après cette défaite, l'ex-boxeur bifurque vers une profession beaucoup moins violente.

Les Dekarangers eux-mêmes y ont droit, puisque leurs noms de famille sont basés sur l'écriture japonaise de prénoms de célèbres écrivains policiers: Agatha (Agasa) Christie pour Banban "Ban" Akaza, Thomas (Tomasu) Harris (le créateur d'Hannibal Lecter) pour Hôji tomasu, Ellery (Elarii) Queen pour Senichi "Sen-chan" Enari, Raymond (Reimondo) Chandler pour Marika "Jasmine" Reimon (Marika s'écrie comme "matsurika" qui signifie "jasmin" en japonais), Kodô Nomura pour Koume "Umeko" Kodô et Ira (Aira) Levin pour Tekkan "Tetsu" Aira.


Ne bouge pas, Sen-chan, tu as une serviette sur la tête.


Ne bouge pas, Ban, tu as une bestiole sur l'épaule.


Laissez-moi faire, je ne rate jamais ma cible.


Je suis mort et je monte au paradis?


Non, je suis en enfer: il y a deux Umeko!

Dernière particularité de la série: le générique de fin de chaque générique comporte une courte séquence humoristique dans laquelle les Dekarangers décrivent l'univers de la série au spectateur ou commentent l'épisode du jour. De plus, la série possède deux génériques de fin. En effet, la plupart des épisodes se terminent par la chanson "Midnight Dekaranger" chantée par Isao Sasaki, mais à partir de l'épisode 17, les épisodes centrés sur Jasmine et/ou Umeko se terminent par la chanson "Girls In Trouble", chantée par les actrices qui interprètent les deux personnages (Tandis que les trois garçons de l'équipe assurent la partie musicale). Une version alternative de cette chanson figure à la fin de Full Blast Action.


Le groupe Rocketship Babies est N°1 des ventes sur Alpha du Centaure.

Pour finir, signalons qu'en plus de leur série et du film Full Blast Action, les Dekarangers eurent droit aux traditionnels crossovers avec leurs prédecésseurs, les Abarangers, et leurs successeurs, les Magirangers. En outre, Deka Break apparaît dans le crossover Boukenger vs SuperSentai.


Un crossover avec les Abarangers? Documentons-nous sur ces nouveaux adversaires.


Tiens? C'est aussi un crossover avec les Hurricanegers?


Trahison! C'est un imposteur!


Le problème des crossovers, c'est que les différentes équipes partagent le même vestiaire et qu'il y a parfois confusion dans les costumes.


C'est une fois de plus à la police de faire le ménage après une affaire.



BILAN


Concept = 5 / 5
Dekaranger mixe les ingrédients habituels du Sentai avec ceux des séries policières américaines tout en s'inspirant du point de départ du film Men In Black, le tout avec une franche réussite.



Scénario (Intrigue globale) = 1,1 / 5
Dekaranger fonctionne selon la formule "un épisode (ou double épisode) = une enquête" et n'a donc pas d'intrigue fil rouge hormis celle d'Abrera qui fait du surplace jusqu'à l'arc final de la série, au point que la révélation que l'Alienizer qui s'était introduit dans la Dekabase au début de la série en avait préparé la prise de contrôle par Abrera dans la conclusion ressemble à une tentative de dernière minute de dire "Ha, ha! On avait planifié toute cette intrigue depuis le début, en fait!"



Scénario (Episodes) = 4,4 / 5
Chaque épisode (ou double épisode) se concentre sur une enquête des dekarangers sur un crime impliquant des extra-terrestres, s'inspirant parfois de films à succès tout en ayant sa propre identité. (Voir la section épisodes pour plus de détails)



Dekarangers principaux = 5 / 5
Un sans faute! Les six Dekarangers principaux sont d'excellents personnages avec de bonnes personnalités et interactions et la plupart ont un petit gimmick qui les rend uniques et mémorables (les pouvoirs de Jasmine, l'Anglais gratuit de Hôji, les bains d'Umeko, la "thinking pose" de Sen-Chan…).



Dekarangers secondaires = 3,5 / 5
Doggie Krueger (5 / 5) est un excellent personnage de leader / figure paternelle doublé d'un combattant redoutable et son design de chien bleu humanoïde est très réussi. Swan (4,5 / 5) joue brillamment le rôle de la scientifique / figure maternelle de l'équipe, même si on regrette qu'elle ne se transforme pas plus souvent dans la série. Le chien robot Murphy K9 (5 / 5) apporte une bonne dose de fun, en particulier grâce au duo qu'il forme avec Umeko. Lisa Teagle (3 / 5) est franchement antipathique mais c'est le personnage qui veut ça. Par contre, la catastrophique et incompétente Marie Gold (0 / 5) n'a aucune excuse.



Costumes = 4,3 / 5
Les dekasuits et les armures du S.W.A.T. mode des Dekarangers ont de bons designs et les gyrophares sur les côtés des casques (la série devait d'ailleurs s'appeler Sirenger au départ) ainsi que les numéros sur les costumes leur donnent une identité visuelle. Bonne idée, au passage, de distinguer les dekasuits de TokKyô par des chiffres romains (celui de Deka Bright qui peut se lire aussi bien VII que M est brillant, sans mauvais jeu de mot) et celles des officiers supérieurs (Deka Master, Deka Swan, Deka Bright) par des plastrons et des casques plus élaborés. J'aurai juste trois reproches: 1°) Pourquoi ne pas avoir doté Deka Master d'un casque épousant la forme de sa tête? 2°) Pourquoi la dekasuit de Deka Swan n'a pas de numéro? 3°) Pourquoi Deka Gold porte un chiffre romain alors qu'ils sont réservés aux membres de TokKyô dont elle ne fait clairement pas partie? Leurs uniformes civils d'inspecteurs sont également réussis avec une distinction entre uniformes masculins et féminins et un motif en forme d'étoile qui évoque aussi bien un insigne de shérif que l'espace. Je reprocherai quand même l'éclair peu esthétique ajouté à celui de Tetsu, d'autant plus qu'il n'y en a pas sur celui de Lisa.



Armes et accessoires = 4,1 / 5
Si on excepte le D-knuckle, qui n'est ni esthétique, ni pratique au combat et dont la seule réelle utilité est de se combiner aux D-rods et D-sticks (judicieusement inspirés de matraques de policiers) pour former des armes à feu (dont une arme personnalisée et adaptée au tir longue distance pour Deka Blue), les armes "de série" des Dekarangers sont très réussies, de même que les armes plus personnalisées de Deka Red (justifié par le fait qu'il était affectée à une autre planète avant de rejoindre l'équipe), Deka Break et Deka Bright (qui appartiennent à une autre unité), ou Deka Master (qui a été formé au combat à l'épée sur une autre planète). Quant aux armes des S.P.D. Robos, elles sont toutes réussies (particulièrement la transformation en canon géant de Dekawing Robo et le signal cannon de Dekaranger Robo qui évoque un feu tricolore) et j'aime bien le fait qu'elles soient intégrées aux véhicules qui les composent au lieu de sortir de nulle part comme c'est trop souvent le cas dans ce genre de séries.



Morpheurs = 5 / 5
À mi-chemin entre un badge de policier et un téléphone portable, le SP-license est un morpheur approprié pour un Sentai d'inspiration policière. Quant au brace throtle qui est une sorte de fusion entre un bracelet et un accélérateur de moto, il est en parfaite adéquation avec le côté "motard" de Deka Break, en plus d'être un morpheur et une arme réellement originale.



Séquences de transformation = 4,3 / 5
Les séquences de transformation bénéficient de cinématiques élaborées (au passage, je me demande si les chorégraphies de 5 premiers Dekarangers ne sont pas un hommage aux Uchû keijis, eux-mêmes policiers spécialisés dans la lutte contre les criminels extra-terrestres). Si vous êtes observateurs, vous remarquerez que dans les scènes de transformation individuelles, les caractéristiques du Dekaranger correspondant apparaissent derrière lui… sauf pour Deka Master et Deka Break où ce sont respectivement celles de Deka Red et de Deka Blue: faute!



Personnages secondaires = 5 / 5
Les enquêtes des Dekarangers les amènent à croiser des extra-terrestres mémorables aux tenues et/ou designs magnifiques et inventifs.



Ennemi(s) récurrent(s) = 4,8 / 5
En plus de bénéficier d'un bon design, Abrera se démarque des antagonistes de Sentai habituels en n'étant pas le chef d'une organisation à but de conquête planétaire, mais un marchand d'armes agissant dans l'ombre et dont les héros ignorent l'existence. Les différents Mecaningens ont de très bons designs basés sur des corps célestes (ce qui colle avec la thématique extra-terrestre des antagonistes de la série) et dont la complexité augmente avec le niveau de puissance.



Monstres de la semaine = 3,7 / 5
La formule particulière de la série permet de mettre en scène des adversaires variés et motivés par l'appât du gain ou leurs passions bizarres (chasse à l'homme, collection d'humains changés en poupées...) plutôt que par la conquête de la Terre. 森木 靖泰 (Moriki Yasuhiro) et 松井 大 (Matsui Hiroshi) se partagent le design des Alienizers. Malheureusement, Moriki a quelques tics visuels (abus de rayures et de figures géométriques, notamment) qui nuisent à la variété de ces antagonistes censés venir de mondes différents. On déplorera également leur aspect métallique trop fréquent qui fait ressembler certains à des robots, alors qu'un aspect organique les aurait rendus plus crédibles. (Voir la section Alienizers pour plus de détails)



Casting = 5 / 5
Tous les acteurs sont parfaits.



Combats = 4,6 / 5
Les combats sont de qualité, avec quelques attaques mémorables (notamment l'attaque finale de Deka Bike Robo) et le fait de juger les Alienizers avant de les exécuter (ou plus rarement, les incarcérer) est un gimmick original.



Méchas (Véhicules) = 4,5 / 5
En plus d'avoir une unité stylistique, les Dekamachines (5 / 5 chacune) ont des designs aussi variés que réussis et chacune dispose de sa propre spécialité et/ou arme. Le Deka Bike (5 / 5) est assez original dans son concept (une moto géante qui peut être pilotée par un robot géant). Très bons designs également pour le Dekabase Crawler (5 / 5) et les Pat Wings (5 / 5 chacun). Le Blast Buggy (1,3 / 5) apparaît en revanche trop peu pour qu'on puisse réellement le juger. Quant aux Dekavehicles, si on excepte le design improbable de Machine Boxer (0,2 / 5) - tellement improbable qu'il n'apparaît pratiquement qu'en CGI, d'ailleurs - ils évoquent fort judicieusement des véhicules policiers (5 / 5 chacun).



Méchas (Robots) = 5 / 5
Tous les robots de la série ont d'excellents designs. Leurs gyrophares sont un bon gimmick visuel adapté à la thématique policière de la série et qui contribue à leur donner une unité stylistique (en plus de faire un gadget vendeur pour les jouets dérivés) et j'aime bien certains détails, comme le casque de moto de Deka Bike Robo ou les étoiles sur les côtés du casque de Dekawing Robo.



Base(s) d'opération = 5 / 5
Un excellent design pour la Dekabase.



Effets spéciaux = 4,9 / 5
Excellents, malgré quelques CGI évidents (notamment le Machine Boxer de Tetsu).



Musique = 4,6 / 5
Signées 亀山 耕一郎 (Kameyama Kôichirô), qui avait déjà travaillé sur un Sentai au concept proche, Time Ranger, les musiques contribuent à l'ambiance "série policière" de la série.



Génériques = 4,7 / 5
Un bon générique de début accompagné du dynamique 特捜 戦隊 デカレンジャー interprété par Psychic Lover. Le plan où apparaissent les Dekavehicles change au cours de la série pour inclure Murphy K9 puis le Machine Boxer. Petit gimmick sympa: le générique de chaque épisode inclue un plan de l'antagoniste du jour. (4,1 / 5)


Accompagné d'une courte séquence humoristique où les Dekarangers parlent de leur équipement, décrivent l'univers de la série ou commentent l'épisode, le générique de fin est très original et les montre en train de danser (la chorégraphie figure d'ailleurs dans les bonus du premier DVD de la série) dans un night club sur l'air de ミッドナイト デカレンジャー (Midnight Dekaranger) interprété par le groupe extraterrestre Rocketship Babies (Le vrai interprète est ささき いさお (Sasaki Isao), à qui on doit de nombreux génériques cultes). Les plus observateurs remarqueront les verres de cocktail dont les couleurs correspondent à celles des Dekarangers et une apparition furtive du D-bazooka bien avant son arrivée dans la série. (5 / 5)


À partir de l'épisode 17, ceux centrés sur Jasmine et Umeko possède un générique différent chanté par les interprètes des personnages tandis que les membres masculins de l'équipe jouent des instruments: le sympathique et entraînant Girls in trouble! Dekaranger. (5 / 5)




NOTE FINALE = 17,7 / 20