Année : 1984
Genre : Comme un arc-en-ciel courageux
Durée : 51 épisodes de 20 min + 1 film

Acheter la série : VF, Amazon, Cdjapan, Yesasia, Yahoo Auctions, Celga.

Si au Japon, la franchise Sentai a été initiée par Goranger en 1975, c'est avec Bioman que les Français la découvrirent sur Canal+ en 1985, puis sur TF1 quand elle fut rediffusée deux ans plus tard dans le Club Dorothée avec un tel succès que de nombreuses autres séries live japonaises allaient lui emboîter le pas. La popularité de la série dans l'hexagone était même telle que deux autres séries de Sentai, Maskman et Liveman, furent d'abord diffusées sous le titre de Bioman 2 et Bioman 3! Bioman occupe donc une place toute particulière dans le cœur des spectateurs français qui, comme moi, sont assez vieux pour avoir vécu son arrivée sur les ondes. Première série du genre diffusée en France, Bioman représentait déjà un concept de série inédit en France mais même au Japon, il apportait de nombreux changements par rapport à ses sept prédécesseurs.


À vos marques... Prêts? Partez!


PARTIE 1 - L'héritage de Bio (Episodes 1-9)


A priori, pourtant, pas de grande nouveauté en ce qui concerne les antagonistes, une énième organisation maléfique envisageant de dominer le monde. Ici, il s'agit du nouvel empire Gear dirigé par Doctorman et ses généraux robotiques, les Big Three: Mason, Farah et Monster. Depuis leur forteresse Neograd située au Pôle Nord, ces derniers ambitionnent de conquérir le monde avec leur armée de robots géants, les Mecagigans.


Un quartier général situé au Pôle Nord?


Logique pour un savant complètement givré!


Les Big Three et leurs prénoms d'acteurs américains: Mason (curieusement rebaptisé Jason en VF), Farah et Monster.


Les Mecagigans se rendent sur le lieu du combat à bord de capsules qui sont les ancêtres des Poké Balls.

Savant aussi génial qu'aigri et mégalomane, Doctorman espère ainsi prouver sa supériorité technologique au monde et sa première cible est donc la cité scientifique Technotopia 21 qui est rapidement détruite et ses occupants massacrés par les soldats robotiques de Gear, les Mecaclones.


Une, deux! Une, deux! Une, deux!


À l'époque, pour la France, c'était le summum de la violence dans une série télévisée.


Les Mecaclones ont inflitré la police!


Arrière! On a une boîte à outils et on n'hésitera pas à s'en servir!


Il va marcher beaucoup moins bien, maintenant.


Ouin! Halte aux violences faites aux robots!

Shirô Gô, un pilote de navette spatiale présent sur place, est cependant sauvé par un mystérieux robot géant, Biorobo, qui récupère également quatre autres civils, le coureur automobile Shingo Takasuki, le plongeur Ryûta Nanbara, la photographe Mika Koizumi et la flûtiste Hikaru Katsuragi, avant de les conduire auprès d'un autre robot, Peebo, qui leur remet des bracelets leur permettant de devenir les Biomen pour combattre Gear. Shirô devient ainsi Red One, Shingo Green Two, Ryûta Blue Three, Mika Yellow Four et Hikaru Pink five. Et d'emblée, on remarque une première nouveauté par rapport aux séries précédentes: Bioman est le premier Sentai à inclure deux membres féminins dans son équipe.


Leur sort est entre les mains de Biorobo.


Biorobo, prêt au combat.


Peebo, résultat d'un croisement improbable entre C-3PO et une fourmi.


La même tentant de passer inaperçue.


Prêts à combattre le nouvel empire Gear?


Transformation!


Comme un arc-en-ciel courageux.

On apprend par la suite que Peebo et Biorobo sont originaires de Bio, une planète technologiquement avancée qui fut détruite quand un conflit éclata après la découverte des puissantes bioparticules que certains habitants souhaitaient utiliser à des fins guerrières. Peebo et Biorobo parvinrent à s'enfuir et à se réfugier sur Terre dont ils exposèrent cinq des habitants aux bioparticules. 500 ans plus tard, les Biomen sont les descendants de ces cinq personnes et ont hérité d'eux les bioparticules qui leur conférent des capacités surhumaines.


Les ancêtres de nos héros.


Leurs descendants seront-ils de taille contre les All Blacks?

S'ensuivent des épisodes au schéma classique où Gear met à chaque fois au point un nouveau stratagème que les Biomen font échouer avant de passer au traditionnel combat final. Il y a cependant une innovation de taille (c'est le cas de le dire) dans les combats. Jusqu'à présent, les équipes de Sentai affrontaient d'abord un monstre à taille humaine qui grandissait ensuite, les obligeant à poursuivre le combat aux commandes de leur robot géant. Ici, si les Biomen affrontent effectivement à chaque épisode un robot géant différent au design toujours réussi, leurs adversaires de taille normale sont cinq ennemis récurrents, les Jûnoïdes: l'aérien Messajû, l'amphibien Aquiger, le cyclope espion Metzler, le télékynésiste Psygorn et Juoh, le plus fort des cinq et le partenaire attitré de Monster. D'ailleurs, entre la solide amitié qui les unit, leur côté bouffons gaffeurs et le peu d'estime que le reste de Gear a pour eux, ces deux-là seraient presque sympathiques s'ils ne nous rappelait pas régulièrement leur statut de méchants faisant peu de cas des victimes innocentes.


À chaque épisode, les Biomen affrontent deux adversaires de tailles différentes.


Messajû plane.


Tandis que Psigorn vous fait planer.


Aquiger et ses bulles de savon explosives.


En tant qu'espion, Metzler ouvre l'œil.


L'attaque des clones.


Doctorman lui-même admet avoir privilégié la force à l'intelligence au moment de créer ces deux-là.


Monster et Jûoh dans leur interprétation du célèbre conte japonais d'Urashima Tarô.


Un rêve pour Monster, un cauchemar pour Farah.


À la réflexion, ce qu'il nous manque pour impressionner les filles...


... c'est une voiture.

Parmi les adversaires récurrents, citons également Farah Cat, la redoutable garde du corps ninjette de Farah qui la surnomme "son adorable petit chaton". Elle est incarnée par Yukari Ôshima qui deviendra par la suite une vedette du cinéma d'action et qui tenait ici son premier rôle important après quelques apparitions fugaces dans Dynaman et Gyaban où elle était une des suit-actrices de Doublegirl.


L'adorable petit chaton de Farah sort ses griffes.


Dans le film sorti en salle, elle est secondée par trois autres ninjettes, la Cat Gundan.

De plus, alors que les Sentai précédents utilisaient toujours les deux mêmes attaques finales pour détruire leur adversaire (une pour le combat à taille humaine et une pour celui aux commandes de leur robot), les Biomen et Biorobo possèdent tout un éventail d'attaques finales qu'on découvre au fil des épisodes.


Doctorman ne tolère aucun échec.


Pardon, je le ferai plus!

Dès ses premiers épisodes, Bioman apporte donc plusieurs innovations à la formule classique du Sentai qui lui permettent de se distinguer de ses prédécesseurs, mais après avoir avoir apporté autant de changement au genre, la série va en connaître un tragique.


Dites "cheese!"


PARTIE 2 - La mort de Yellow Four (Episodes 10-18)


S'étant procuré un échantillon d'antibioparticules mortelles pour les Biomen, Doctorman s'en sert pour fabriquer une arme capable de les anéantir. Ayant compris que leur quantité d'antibioparticules était limitée, Yellow Four protége ses équipiers en prenant pour elle la plupart des tirs de l'arme, ce qui l'affaiblit suffisamment pour permettre à Psygorn de lui porte le coup de grâce.


Pan, t'es morte!


Malédiction, plus de munitions!

Certes, pour le public japonais, ce n'était ni la première, ni la dernière fois que mourait un des personnages principaux d'une série (c'était même déjà arrivé dans Goranger) mais je vous rappelle qu'à l'époque où Bioman avait été diffusé en France, les séries de l'archipel étaient une rareté sur nos ondes et la mort de Yellow Four avait donc été un énorme choc pour les spectateurs de l'époque. D'autant plus qu'on n'en était qu'au dixième épisode.


Feu sur Yellow Four.


Feue Yellow Four.

Pourquoi les auteurs de la série ont-ils tué ce personnage? Hé bien, les raisons ne sont pas très claires. Officiellement, sa mort était prévu dès le début mais certains détails indiquent qu'elle aurait plutôt été dictée par le départ de son interprète, Yuki Yajima (déjà croisée dans Sharivan où elle jouait le rôle de Helen Bell). En effet, d'une part, l'actrice n'apparaît pas dans l'épisode où son personnage meurt puisque ce dernier y est tout le temps en costume (à l'exception d'un stockshot à la fin de l'épisode), mais les spectateurs les plus attentifs avaient remarqué que sa voix était différente dans les précédents épisodes, indiquant qu'elle ne participait déjà plus à la postproduction.


Dans le premier épisode, Mika ne peut s'empêcher de prendre des clichés quelle que soit la situation, ce qui devient vite involontairement comique.


Le choc des photos dans ta tronche!


Monster se met aussi à la photo et commence à stalker les jeunes filles.


Parfois beaucoup trop jeunes.


Kesta? Tu veux ma photo?

Certes, ce n'est pas complètement incompatible avec la version officielle: il est tout à fait possible que les auteurs avaient prévu de faire mourir un des personnages principaux (d'autant plus que cet épisode permet d'introduire les antibioparticules, la kryptonite des Biomen, qui reviendront plus tard dans la série), pas forcément Yellow Four ni même aussi tôt dans la série, et que le départ de l'actrice leur aura un peu forcé la main.


À la suite d'un concours de circonstances, Blue Three passe pour un cambrioleur.


Il doit donc se déguiser pour échapper à la police.


Où ai-je déjà vu cette tête?


Ciel, le voleur!


Non, non, c'est pas moi!

Quant à savoir pourquoi Yuki Yajima aurait quitté la série (et abandonné totalement le métier d'actrice par la même occasion), c'est un mystère. D'autant plus que plus de 30 ans après, même les personnes qui ont participé à la série ne se rappellent plus très bien des circonstances. Certains acteurs évoquent un départ pour "raisons familiales", tandis que les fans langues de vipère parlent de dispute pour cause de salaire insuffisant voire que l'actrice était insupportable sur le plateau. Enfin, une autre théorie voudrait qu'elle ait été renvoyée parce que les producteurs avaient découvert son homosexualité (Selon certaines sources, elle tiendrait aujourd'hui un bar réservé aux lesbiennes).


Ça ne les dérangeait pourtant pas que Pink Five couche avec Peebo.


Oh ça va, on connaît la musique.


Petit, petit... Viens par ici, n'ai pas peur...

Quoi qu'il en soit, les Biomen se retrouvent avec un poste à pourvoir dans leur équipe. Et la solution à leur problème est des plus logiques: puisque leurs pouvoirs leur viennent des bioparticules que leurs ancêtres ont transmises de génération en génération, il est tout à fait possible que ces derniers aient eu d'autres descendants ayant hérité d'un taux de bioparticules comparable. Et le hasard et le scénariste faisant bien les choses, c'est le moment que choisit la championne olympique de tir à l'arc Jun Yabuki pour retourner au Japon. Les Biomen découvrent rapidement son fort taux de midichlo... pardon, bioparticules et elle devient la nouvelle Yellow Four de l'équipe.


Tâchons de ne pas finir comme notre prédécesseuse!


La nouvelle Yellow Four est championne de tir à l'arc.


Et elle a de qui tenir, puisqu'elle a été formée par Hayato de San Ku Kai.

On ne perd d'ailleurs pas au change, puisque tout comme sa prédécesseuse, l'actrice Sumiko Tanaka qui joue le rôle de Jun possède une solide formation de combattante et de cascadeuse qui lui permet d'exécuter d'impressionnantes scènes d'action quand elle est en civil. De plus, son personnage développe rapidement une très bonne alchimie avec la timorée Pink Five, au point qu'elles combattent souvent côte à côté et utilisent même des attaques en duo.


Yellow Four et Pink Five partagent les mêmes ambitions princières.


Alerte fanservice! Alerte fanservice!


Admirez au passage les abdos d'acier de Jun.


Ciel, une araignée, ma faiblesse secrète!


Le nouvel empire Gear a vraiment une araignée au plafond!

Un détail curieux: quand elle apparaît pour la première fois, Jun a une personnalité insouciante et un peu fofolle qui contraste avec le sérieux dont elle fera preuve par la suite, ce qui semble indiquer que les auteurs n'avaient pas encore bien défini ce personnage avant de l'introduire, trahissant une certaine improvisation qui validerait la théorie selon laquelle la mort et le remplacement de Yellow Four n'étaient pas prévus aussi tôt dans la série.


Son look Pocahontas est cohérent avec son arme de prédilection.


Elle aime décidément BEAUCOUP jouer aux cowboys et aux indiens.


Tandis que Pink Five préfère jouer aux gendarmes et aux voleurs.

Mais quels qu'aient été ses véritables raisons et son degré d'improvisation, il n'en reste pas moins que la mort, au demeurant héroïque, de la première Yellow Four constitue un moment marquant de la série et un véritable choc pour les spectateurs français de l'époque. Et maintenant que les Biomen ont recruté un nouveau membre en la personne de Jun, c'est au tour de Gear d'accueillir une nouvelle recrue dans leurs rangs.


Une pour tous, tous pour une!


PARTIE 3 - Le fils de Doctorman (Episodes 19-30)


Les Biomen vont en effet se retrouver face à un nouvel adversaire en la personne d'un adolescent se faisant appeler Prince et affirmant être le fils de Doctorman, affirmation rapidement confirmée par Doctorman lui-même.


Le retour du fils prodigue du père prodige.

Et en plus de bénéficier d'un très bon look, Prince s'impose très vite comme le digne fils de son père, mettant dès son arrivée les Big Three et les Junoïdes au pas et construisant même son propre robot géant pour affronter les Biomen qui hésitent à combattre l'adolescent. Blue Three, lui-même ancien délinquant juvénile, tente même en vain de le convaincre de rentrer dans le droit chemin. Ajoutez à cela que pendant ce temps, Doctorman semble connaître des soucis de santé, et on est en droit de penser que Prince est destiné à lui succéder rapidement à la tête de Gear.


Respectez mon autorité!

Sauf que dès l'épisode suivant, on découvre que Prince est en réalité un autre robot de Doctorman (on a un premier indice de sa vraie nature quand il s'étonne de n'avoir aucun souvenir de sa mère) que les Biomen n'ont désormais plus aucun scrupule à détruire, tout en se demandant ce qui avait poussé Doctorman à se créer un héritier artificiel.


Perturbé de n'avoir aucun souvenir de sa mère, Prince demande à toutes les femmes qu'il croise si elles sont sa mère. Il ne lui manque que le masque à gaz!


Une petite lobotomie et le problème est reglé.

La réponse viendra quelques épisodes plus tard quand, en regardant un jeu télévisé, les Biomen et les membres de Gear sont stupéfaits de découvrir qu'un des participants, Kôichi Nakamura, est un véritable sosie de Prince.


Le look princier en moins.


Et puisqu'on parle de look, Jun profite de cette troisième partie pour abandonner son look Pocahontas.


En tant que superhéroïne japonaise, elle n'est pas rassurée par la présence de tentacules.


La nuit des masques!

On apprend par la suite que Kôichi est un orphelin qui participait à ce jeu dans l'espoir que ses vrais parents regarderaient l'émission et le contacteraient en le reconnaissant. Il finit par recevoir une lettre de sa mère qui lui révèle sa véritable identité, Shûichi Kageyama, ainsi qu'un enregistrement vidéo des expériences que son père, un scientifique prénommé Hideo, avait mené sur lui-même pour accroître son intelligence, au prix de la perte progressive de son humanité et d'un vieillissement prématuré l'obligeant à se transformer en cyborg. Vous l'aurez deviné: Hideo Kageyama n'est autre que la véritable identité de Doctorman.


On ne le dirait pas sur cette photo, mais le type de gauche est une future menace pour l'humanité.


Algernon n'étant pas disponible, Hideo teste directement son invention sur lui-même.


Quelques électrochocs pour stimuler l'intellect.


Cet expérience lui a filé un coup de vieux.

On comprend également que la seule trace qu'il lui reste de son humanité perdue est son désir de retrouver son fils, d'abord en le recréant sous la forme de Prince (sachant qu'il l'avait perdu de vue alors qu'il n'était qu'un enfant, Doctorman était particulièrement doué pour deviner à quoi son fils pouvait ressembler aujourd'hui) puis après l'avoir reconnu dans la fameuse émission, en tentant de le convaincre de rejoindre Gear. Shûichi rejette évidement son invitation et Doctorman abandonne définitivement son humanité en achevant sa transformation en un robot dénué d'émotions.


Doctorman incognito pour rencontrer son fils.

Cependant, découvrir que leur créateur et leader est en réalité un humain déplaît fortement aux Big Three qui ambitionnent d'exterminer l'humanité pour la remplacer par des robots et décident donc de l'assassiner pour prendre la tête de Gear. Dans un premier temps, ils semblent réussir leur coup d'état, mais il s'avère rapidement que Doctorman avait simplement simulé sa mort dans l'espoir d'attirer les Biomen dans un piège et après avoir infligé une punition exemplaire aux Big Three pour leur trahison, il reprend ses projets de conquête planétaire.


Vous quoquez, mes fils!


Je l'ai fait exprès de dire que j'étais mort!


Heu... Si on dit qu'on est désolés d'avoir essayé de vous tuer et qu'on le fera plus, ça ira?

Cette troisième partie permet à la série de nous révéler les origines de son méchant principal tout en en faisant un personnage tragique rendu fou par ses propres expériences et renonçant progressivement à son humanité au point de finir par se changer entièrement en robot. Sa propre transformation n'est d'ailleurs qu'un début car l'ensemble des membres du nouvel empire Gear va ensuite subir quelques perfectionnements.


Le changement, c'est maintenant!


PARTIE 4 - Le power-up de Gear (Episodes 31-36)


Doctorman met en effet au point une nouvelle génération de robots géants pilotés par les Big Three, les Neomecagigans. Il se sert ensuite des Jûnoïdes pour attirer les Biomen dans un traquenard où le premier de ces nouveaux robots leur inflige une défaite d'autant plus écrasante que leurs pouvoirs sont diminués par la proximité de la comète X (Ce qui rappelle d'ailleurs ce qui aurait dû être la première apparition de la kryptonite dans les comics de Superman si l'éditeur n'avait pas refusé à l'époque une histoire où Superman perdait temporairement ses pouvoirs à cause du passage d'un fragment de Krypton à proximité de la Terre).


Une supériorité écrasante.

Quant aux Jûnoïdes, ils jouent les dommages collatéraux, Doctorman estimant n'avoir désormais plus besoin d'eux. Cependant, si Messajû et Aquiger sont irrémédiablement détruits, Metzler et Psygorn, bien que très abîmés, ont survécu à l'attaque et Doctorman décide d'en profiter pour les améliorer, ainsi que les Big Three et Jûoh, que Monster l'a convaincu de réparer.


Messajû et Aquiger sont bons pour la casse.


Quant à Metzler et Psigorn, ils auraient besoin d'une bonne révision.


Monster récupère les pièces détachées de son copain Jûoh...


... qui, petite incohérence du scénario, n'était pourtant pas si amoché que ça, la dernière fois qu'on l'avait vu.

Confrontés à des versions améliorés de leurs ennemis contre lesquels leurs attaques habituelles sont inefficaces, les Biomen sont obligés de s'entraîner durement pour améliorer leurs capacités et mettre au point de nouvelles attaques plus puissantes. Malheureusement, cela marque une régression de la série puisque après s'être distingués de leurs prédécesseurs par leur grande variété d'attaques finales, les Biomen utiliseront désormais toujours les deux mêmes à chaque épisode.


Le nouveau Mason possède une meilleure puissance de feu.


La nouvelle Farah et son haleine de dragon.


Parle à ma main!


Le nouveau Metzler a le bras long.


Psigorn et Jûoh sont également upgradés.


Finalement, il n'y a que Farah Cat qui n'a pas droit à sa version améliorée. Moi, je serais vexé à sa place.

La montée en puissance des deux camps semble même vouloir aller encore plus loin quand les Biomen font la rencontre de Shôta Yamamori, un amoureux de la nature gaffeur et exubérant que le charme de Jun ne laisse pas indifférent et qui fait montre de capacités physiques exceptionnelles, au point que nos héros se demandent s'il ne serait pas lui-aussi un descendant des cinq personnes que Biorobo avait exposées aux bioparticules.


Shôta est l'ami de tous les animaux.


Guêpes exceptées.


Sus au nouvel empire Gear!


Jun lui a tapé dans l'œil.

Un rapide examen révèle malheureusement que Shôta ne possède aucune bioparticule en lui et, dépité, il est victime d'une ruse de Farah et Farah Cat qui lui proposent de le doter de superpouvoirs mais en profitent pour prendre le contrôle de son esprit, le transformant en un combattant nommé Magnesenshi qu'elles envoient affronter les Biomen.


Shôta est passé du côté obscur.

Grâce à Jun, Shôta perdra ses pouvoirs et retrouvera ses esprits mais avec le recul, on se dit que Bioman n'est pas passé loin d'être le premier Sentai à mettre en scène un sixième ranger, 8 ans avant Zyuranger! D'une part, le cas de Jun nous a prouvé qu'il y avait probablement d'autres personnes au monde ayant les mêmes ancêtres que les Biomen et potentiellement dotés des mêmes capacités. Et même sans cela, Shôta aurait très bien pu échapper au contrôle de Gear tout en conservant ses pouvoirs, permettant à Magnesenshi de devenir un allié régulier de nos héros. Il y avait même un certain potentiel à faire combattre les Biomen aux côtés d'une personne devant ses pouvoirs à leur pire ennemi. Une belle occasion manquée, donc.


Bon ben, en attendant que j'aie de nouveau des superpouvoirs dans Jaspion, veux-tu m'épouser? (Note: Dans la vraie vie, il épousera Farah à la place.)

La storyline de cette quatrième partie reprend donc le schéma classique des héros devant se perfectionner pour faire face à un power-up de leurs adversaires. Cela se fait malheureusement au détriment de la variété des attaques finales qui contribuait pourtant à l'originalité de la série. Ceci-dit, les deux camps avaient bien besoin de ces améliorations pour faire face à leur futur ennemi commun.


D'où la nécessité de bien entretenir son équipement.


PARTIE 5 - La menace de Silva (Episodes 37-51)


Cette menace mutuelle se nomme Silva, un androïde armé d'un pistolet tirant des antibioparticules et qui inspire une immense terreur à Peebo et même à Biorobo. Il faut dire que ces deux-là ne savent que trop bien ce dont il est capable puisque ce robot initialement créé par un groupe opposé à l'utilisation des bioparticules pour éliminer quiconque les utilisait est le véritable responsable de la destruction de la planète Bio.


Qui est cette future star de la série?


Réponse.


Ciel, Silva!


Maman, j'ai peur.

Quand Peebo et Biorobo se réfugièrent sur Terre, Silva se lança à leur poursuite aux commandes de son robot géant Balgion mais ce dernier s'écrasa sur notre planète et Silva en fut séparé. Bien que son objectif principal soit de retrouver Balgion (également convoité par Doctorman qui voit en lui une arme capable de détruire Biorobo), Silva reste fidèle à sa programmation et attaque les Biomen à chaque fois que le hasard lui fait croiser leur route. Peebo a beau lui expliquer qu'ils ne sont pas natifs de Bio et donc non concernés par son programme, il ne veut rien entendre: il détecte des bioparticules, donc il détruit, point barre!


Il y a réaction aux bioparticules!


Destruction! Destruction!


Zut, je me suis fait eu.

Silva fonctionne sur le même principe que Dark Knight de la série précédente, Dynaman, à savoir un antagoniste s'attaquant aussi bien aux héros qu'à leurs adversaires. Malheureusement, si Silva n'a rien à lui envier en matière de charisme et le surpasse même en dangerosité, là où Dark Knight avait toujours un rôle à jouer dans les épisodes où il apparaissait, Silva se contente à chaque fois de surgir de nulle part et de tirer quelques coups de feu avant de repartir à la recherche de Balgion en promettant qu'une fois qu'il l'aura retrouvé, ils verront leurs gueules!


Le couple infernal.

Les Biomen pourront heureusement compter sur de nouveaux alliés, puisqu'ils retrouvent la trace de Shûichi, devenu entretemps l'assistant du professeur Shibata, un savant qui a mis au point un dispositif permettant de doter les créations de Doctorman d'émotions. La première "personne" à en bénéficier est Miki, une androïde de Gear ressemblant à une lycéenne, qui se sacrifiera ensuite pour aider les Biomen à vaincre le redoutable robot géant Satan Megas.


Satan Megas, un robot tellement puissant qu'il projette même une ombre sur le ciel.


Shûichi, Miki et Shibata.

Par la suite, les Biomen découvriront que Shibata est en réalité Shinichirô Gô, le père de Red One et l'ancien partenaire scientifique de Hideo Kageyama. Quand ce dernier devint Doctorman, Shinichirô se fit passer pour mort et se cybernétisa (d'où l'absence de bioparticules en lui) pour pouvoir faire échec aux sinistres projets de son ancien ami.


La cybernétique, c'est l'avenir.


Shinichirô reconnaît son fils à son amulette.


Ce que les japonais considèrent comme un simple symbole bouddhiste donne au reste du monde la désagréable impression que Red One a des sympathies pour le Troisième Reich.


Quant à savoir pourquoi Shinichirô portait des postiches au lieu de s'être simplement laissé pousser la barbe.


Ciel, mon daddy!

Heureusement pour les Biomen, si les antibioparticules de Silva et Balgion sont mortelles pour leurs bioparticules, la réciproque est vraie et ils parviendront à détruire leurs deux adversaires en découvrant que le lien entre Peebo et Biorobo est tel qu'elle peut lui servir de source de bioparticules supplémentaires (ce qui fait tout-de-même très deus ex machina).


Bioparticules contre antibioparticules.

Silva et Balgion détruits et les Big Three et les Jûnoïdes ayant entre-temps trouvé la mort au combat, Doctorman se retrouve seul et tente une ultime attaque aux commandes de son plus puissant robot mais est tout de même vaincu et mortellement blessé. En désespoir de cause, il regagne Neograd et active une bombe assez puissante pour détruire la planète. Son fils parvient néanmoins à réveiller sa part d'humanité et avant de succomber, il révèle l'emplacement de sa bombe aux Biomen qui la désactivent in extremis.


Hélas, pauvre Jûoh...


Les Big Three tombent comme des mouches.


Les biomen à l'assaut de Neograd!


Comme le veut la tradition, ils neutralisent la bombe à moins d'une seconde de la fin du compte à rebours.


La chute du nouvel empire Gear...


... s'accompagne de fortes chutes de neige.

Cet arc final de la série réutilise brillamment les éléments mis en place durant les précédents (la destruction de Bio, les antibioparticules, les origines de Doctorman et le personnage de son fils) tout en en introduisant de nouveaux (le duo Silva-Balgion, véritable double maléfique de celui formé par Peebo et Biorobo, ainsi que le lien indirect entre Red One et Doctorman) et même si Silva ne sert pas à grand-chose entre sa première apparition et ses retrouvailles avec Balgion, le combat final l'opposant aux Biomen tient toutes ses promesses. On pardonne donc volontiers le côté deus ex machina de Peebo qui sert de batterie de secours à Biorobo, ainsi que quelques incohérences (Silva qui construit un faux Prince pour s'introduire dans Neograd alors qu'il n'est pas censé connaître son existence et encore moins son apparence, les Biomen qui, après avoir infiltré une première fois Neograd, repartent en laissant Shûichi sur place alors que Doctorman est toujours libre).


Alors? Que disent les critiques?

Des nombreuses séries live japonaises de cette époque, Bioman est certainement celle qui résiste le mieux à l'épreuve du temps. Les designs des costumes et des nombreux méchas n'ont pas prix une ride et les méchants irradient littéralement de charisme (même Magnesenshi et Prince qui n'apparaissent pourtant que dans un ou deux épisodes), en particulier leur leader Doctorman et son destin tragique de scientifique rendu fou par ses propres expériences mais conservant pourtant des traces de son humanité perdue sous la forme de l'amour paternel qu'il éprouve pour son fils et qui lui permettra de connaître une ultime rédemption à la fin de la série. Le scénario repose d'ailleurs beaucoup sur les dangers des dérives d'une science sans conscience utilisée à des fins de guerre et de conquête, aussi bien à travers le personnage de Doctorman que le destin tragique de la planète Bio, là où les Biomen et Shibata symbolisent une science positive utilisée pour aider les autres. En plus d'avoir innové en mettant en scène la première équipe de Sentai avec deux membres féminins, cette série était en avance sur son temps sur certains points (la grande variété d'attaques finales et un prototype de sixième ranger) et plus de 30 ans après son arrivée en France, Bioman reste encore aujourd'hui un incontournable du genre Sentai.


Au revoir, et n'oubliez pas de manger bio!



Toku-Actrice(s) :